Ce jeu est sorti le 1 août 2017, et a été ajouté en base le 19 janv. 2015 par Docteur Mops

édition 2017
Par Ludovic Roudy et Bruno Sautter
Illustré par Ludovic Roudy
Édité par Serious Poulp

Standalone 4 extensions
Frais de port ajustés en fonction du montant total et/ou de votre abonnement.

Un jeu que j'aurais aimé adorer, mais je ne dois pas être le bon public

Un concept intrigant, un matériel impressionnant, une forte immersion annoncée. Il me semblait avoir tout pour plaire ce jeu-là.
A la lecture des règles, les mécaniques du jeu me semblaient plutôt malignes et pas mal trouvées par rapport au thème du jeu.
Mais dans la pratique, je n'ai pas du tout accroché à ce jeu malheureusement : je l'ai d'abord essayé en solo, puis à deux... Mais dans les deux cas, je n'ai pas du tout senti l'immersion, et les mécaniques que j'avais trouvées intéressantes sur le papier m'ont donné dans le jeu une impression très répétitive et la sensation de subir le jeu : en fait, les mécaniques semblent prendre le pas sur l'idée de vivre une aventure... En tout cas, c'est comme ça que je l'ai ressenti (et ce fut de même pour la personne qui a joué avec moi la partie à deux).
N'étant pas rôliste et n'ayant que très peu pratiqué les livres "dont tu es le héros", sans doute je ne devais pas être le public cible pour ce jeu...
 Les moins

 Voir d'autres avis...

Commentaires (7)

hugo-lmt
hugo-lmt
Est ce que vous connaîtriez quelqu’un qui revend ce jeu d’occasion ou neuf? Vous peut être même vu qu’il ne vous a pas plu
N’hesitez Pas à me contacter par mail à l’adresse suivante: hugo.lamant@hotmail.fr
Je pourrai payer les frai d’envoie En plus du jeu
Sir Derf
Sir Derf
Les jeux vidéo des années 80/90 faisaient appel aux réflexes et à la mémoire musculaires, il y avait une impression de progression et relancer une partie était rapide comme une pression sur un bouton reset. Ici c'est de la simple mémorisation avec beaucoup de manipulations de cartes.
Phoenixeux
Phoenixeux
Nous n'avons pas joué aux mêmes jeux vidéo. ;)
Je pensais aussi aux jeux PC en pointer-cliquer, voir aux ancêtres en texte seulement : à l'époque, sauf une soluce intégrale, on écumait 100 fois les lieux pour espérer trouver ce fichu pixel qui débloquerait la suite... jusqu'au prochain obstacle. La recherche était laborieuse, comme le ressenti que tu as pour la manipulation des cartes dans The 7th Continent. Mais c'était une part du plaisir (probablement masochiste, penseraient certains). Et côté shoot'em-up, la réitération depuis le premier niveau était pas mal non plus dans le genre frustrant. L'essence même du die&retry.

J'aime l'idée d'un jeu "lent" car je trouve ça reposant à une époque où le temps est plus précieux que jamais.
Enfin, dire que T7C c'est de la simple mémorisation... Bah là, c'est juste totalement incomplet.
Bref, on ne perçoit pas le jeu de la même manière et on n'est en conséquence pas d'accord. Ca arrive !
Argone
Argone
Cherche pas, c'est lui qui a écris https://www.trictrac.net/avis/beaucoup-de-buzz
Phoenixeux
Phoenixeux
Je sais. Je ne cherche pas à convaincre Sir Derf. Au lecteur d'appréhender nos arguments et de se faire son opinion. :)
Sir Derf
Sir Derf
J'avais oublié les point and click. Mais de mémoire, il n'y avait pas de reset complet à chaque mort qui obligeait à répéter des séquences apprises par coeur, si ? Il y avait aussi dragon's lair mais c'était une purge à jouer ne valant que par la réalisation sublime pour l'époque (et il y avait quelques timing à apprendre quand même).
Je ne réduit pas la jeu à de la simple mémorisation, je dis quand dans les jeu vidéo que tu cites, repartir de zéro était intéressant pour le côté amélioration des réflexes et optimisation des trajectoires. Dans 7th continent, si on a une bonne mémoire, pour moi recommencer un scénario ne présente pas d'intérêt.
Phoenixeux
Phoenixeux
La maitrise des règles est plus exigeante qu'il n'y parait, c'est certain. Il y a un seuil à franchir (différent pour chaque joueur) après lequel les mécanismes s'effacent et l'on ressent bien mieux les sensations de survie et d'exploration que pourrait vivre notre personnage. Un peu de la même façon qu'un conducteur débutant doit se concentrer sur son levier de vitesse et ses pédales au lieu d'apprécier la liberté du pilotage ou de son road trip. ;)

Définir un profil pour apprécier The 7th Continent n'est cependant pas facile. Pas sûr que les purs rôlistes soient les mieux placés (à cause de la mécanique qui "ralentit", et le narrativisme quasi-absent). Ce jeu demande avant tout de la patience bienveillante, je pense, ce qui n'est pas instinctif lorsqu'on a l'habitude des jeux "amusants tout de suite". Peut-être que le meilleur profil, c'est plutôt les joueurs de jeux vidéo des années 80/90 où on décortiquait en boucle un titre en mourant régulièrement sans autres échappatoires que de persévérer ...et d'y trouver du plaisir !
Default