Ce jeu est sorti le 29 janv. 2001, et a été ajouté en base le 29 janv. 2001 par Docteur Mops

édition 1995
Par Richard Lambert, Andrew Rilstone et James Wallis
Illustré par Florence Magnin et Sophie Mounier
Édité par Halloween Concept et Atlas Games
Distribué par Asmodée

Standalone 2 extensions 5 éditions
Illustration haut boutique Tric Trac
Version disponible
17,95€ 19,90€
 Rajouter au panier cette version alternative
Frais de port ajustés en fonction du montant total et/ou de votre abonnement.

Un jeu? Non, une aventure à vivre ensemble....

Je suis d'accord avec un peu tous les avis donnés ci-dessus.

Est-ce vraiment un jeu?
On peut y jouer comme à un jeu, avec une vraie stratégie, une vraie envie de gagner, donc rentabiliser les cartes au maximum en évitant de trop développer pour ne pas prononcer des mots correspondant aux cartes des autres. Mais alors, il y a vraiment une prime aux grands parleurs, et les histoires sont un peu pauvres...
On peut y jouer à mon avis surtout avec l'intention vague de gagner, mais de gagner tous en même temps en se créant collectivement une belle histoire. Ce qui devient alors intéressant, c'est de construire au gré des cartes une aventure, cohérente, mais avec ses surprises, et chacun tirant de son côté pour parvenir à sa morale, sans tronçonner l'histoire dans le seul but de l'emporter.

J'ai le souvenir de parties mémorables avec des petits en baby sitting, où un guerrier avait été blessé puis conduit dans une forêt de gnome : les cartes de morale avait poussé un enfant à vouloir faire sauver le guerrier par les gnomes, alors que moi, j'avais la carte "Il le mangèrent au diner et ce fut délicieux", et tout le monde s'est écroulé de rire quand j'ai fait bouffer le guerrier en question en utilisant comme sauce la potion qui devait le guérir.

Le règne de l'imagination?
Je ne souscris pas du tout en revanche à cette idée que ce jeu serait réservé à ceux qui ne sont pas timides et qui ont de l'imagination. Tout dépend comme on l'utilise : si c'est pour construire des histoires en commun, il peut permettre alors à de nombreuses personnes, dont des enfants, de découvrir que eux aussi peuvent participer à de grandes histoires qu'on ne trouve que dans les livres.
J'ai encore le souvenir de parties qui ont duré deux heures avec mon fils alors que nous étions dans la salle d'attente de l'hopital à attendre que la grand mère sorte, et je trouve que ca l'a beaucoup aidé justement par la suite à créer des histoires à l'école.

Il était une fois est un jeu où tout est possible, pourvu qu'on y mette du coeur et l'esprit qu'on y souhaite. Tout dépend de ce qu'on y cherche.

 Voir d'autres avis...

Commentaires

Default