Ce jeu est sorti le 17 nov. 2014, et a été ajouté en base le 17 juil. 2014 par Filosofia

édition 2014
Par Isaac Vega et John Gillmore
Illustré par Fernanda Suarez
Édité par Filosofia
Distribué par Asmodee

Standalone 1 extension 3 éditions
55,00 €
Prix conseillé
Bouton pour acheter sur PhilibertBouton pour acheter sur Boutique LudiqueBouton pour acheter sur Amazon

Un jeu (faussement) coopératif entre survivants individualistes

Dead of Winter est un jeu déroutant car il n'est pas exactement ce que la boîte pourrait suggérer avec son thème sur la survie d'une colonie à une apocalypse zombie, en plein milieu d'un hiver quasi polaire. On pourrait s'attendre à un jeu coopératif et narratif de longue haleine, ce qu'il n'est pas vraiment ; les parties de Dead of Winter sont relativement courtes et le jeu s'avère étonnamment ludique. On lui pardonnera du même coup de surfer sur la vague zombies tant il propose une approche originale du genre (il rappelle un peu Battlestar Galactica sur le principe mais me paraît beaucoup plus efficace).

L'idée maîtresse (et géniale) du jeu est que la colonie est constituée d'individus avec des considérations personnelles quant à leur survie - même si celle-ci passe généralement par la survie du groupe. De fait chaque partie est architecturée sur un scénario qui propose un objectif commun ; il s'agit de la condition nécessaire de survie de la colonie et de la partie strictement 'coopérative' du jeu. En sus chaque joueur possède un objectif secret, qui manifeste son désir individuel de survie et compliquera généralement la réalisation de l'objectif commun ; il s'agit là de la condition suffisante pour gagner. Un joueur gagne donc si l'objectif commun est réalisé et si son objectif personnel l'est également (plusieurs joueurs peuvent gagner conjointement et, a contrario, la colonie peut survivre sans gagnant). Il est également possible que la colonie abrite un traître, c'est-à-dire un survivant dont la survie personnelle passe par le sacrifice de la colonie.

Au delà des éléments extérieurs (les zombies, le froid, les crises à résoudre, les événements fortuits qui peuvent frapper la colonie - sous la forme très réussie des cartes 'Croisée des chemins', qui se déclenchent si le joueur dont c'est le tour de jeu satisfait à une condition qu'il ignore) c'est évidemment cette superposition d'intérêts individuels qui va sérieusement compliquer la survie de la colonie - sans même parler de la suspicion qui résulte de la présence éventuelle d'un traître. Le système de jeu exploite à merveille cette situation en offrant des leviers efficaces (les votes réguliers, la possibilité d'exiler un joueur de la colonie - et sa prise en compte dans l'objectif personnel -, la rétention des ressources que supposent de nombreux objectifs personnels alors que les crises en consomment une quantité importante, la résolution de ces mêmes crises qui permet à un traître de saboter la colonie plus ou moins discrètement, etc). Enfin la gestion de l'aléa est particulièrement exemplaire (les dés d'action sont lancés au préalable et le dé de risque remplit parfaitement son office : moins on le lance mieux on se porte).

De fait la partie se déroule dans une ambiance très ludique et finalement assez peu narrative car chaque joueur est très concentré sur le fait de remplir son propre objectif AVANT que l'objectif commun ne soit réalisé et de rester vigilant sur la présence d'un éventuel traître, dont le pouvoir de nuisance est très important. Je trouve que Dead of Winter remplit son contrat à chaque fois que la partie est un désastre, quand personne ne gagne parce que tout le monde cherche à gagner. Ceci étant dit de très nombreuses variantes existent qui permettent de renforcer l'aspect narratif même si ça ne me semble pas vraiment nécessaire. Une conséquence logique c'est que Dead of Winter en mode purement coopératif se révèle peu convaincant ; il est jouable mais nettement inférieur à des jeux dont c'est le propos, qui proposent une narration (et une dramaturgie) autrement plus intéressante. D'ailleurs les parties se révèlent souvent jouées d'avance, la sélection initiale des survivants conditionnant souvent à elle seule réussite ou échec.

 Voir d'autres avis...

Commentaires

Default