Un jeu en diamant à porter autour du cou

9,1

J’ai découvert ce jeu il y a longtemps et j’avais pas trop aimé à cause de règles incompréhensibles…

Je l’ai acheté récemment, et avec un gros travail en amont sur Internet pour déminer le terrain , j’ai pu le faire tourner à plein régime.

Et le moins qu’on puisse dire, c’est qu à plein régime il a des chevaux sous le capot celui-là !

Déjà, c’est le mode coopératif que je vénère : un joueur incarne l’adversité contre les autres. Beaucoup plus vivant, beaucoup plus roleplay

Ensuite à mi-chemin entre Horreur à Arkham et les Chevaliers de la table ronde, il y a une quête principale à réussir et plein de quêtes annexes imposées par Milady pour ne pas perdre… classique, mais rendu terriblement efficace par :

Le thème, qui parle à tous… jouer d’Artagnan, ça nous met plein d’images dans la tête. Jouer Milady aussi d’ailleurs , mais pas les mêmes, mmm.
La mécanique des duels, très très fun, et servant complètement la thématique : les dés rouges, bleus, les attaques, parades, bottes, du pur cape et d’épée, c’est très bien vu
Les ennemis et leur look ou leur nom rajoutent aussi du piment, sans parler de Rochefort !

Le matos est joli, sans plus, très typé Ystari (pastel), la quête des ferrets un peu variée, même si fondamentalement, dans le jeu, les joueurs ne font que se battre en duel ou résoudre des défis de compétence

Petite nuance : le jeu à 5 mousquetaires est un poil bancal, pas forcément déséquilibré (encore que…) mais on sent que Tréville est quand même la 5è roue du carosse, malgré son pouvoir utile.

Et surtout, avec un jeton temps qui commence en 3è position le Louvre ne peut quasiment plus devenir une condition de défaite, l’honneur de la Reine n’a pas le temps de passer à zéro avant la fin .

Je le ressortirai ave cplaisir, par contre attention, la durée de jeu, si on rajoute l’ explication des règles, est assez conséquente !

Commentaires

Default