Caylus
Par William Attia
Illustré par Arnaud Demaegd
Édité par Ystari Games
2 à 5
Joueurs
12 ans et +
Âge
120 min
Temps de partie
35,00 € prix de vente conseillé
Bouton pour acheter sur PhilibertBouton pour acheter sur Acheter chez CulturaBouton pour acheter sur Boutique Ludique

Un jeu de gestion dans le move mais pas novateur

8,0

Caylus était très attendu comme le deuxième jeu édité chez « Ystari », le premier "Ys" ayant déjà eu assez bonne presse. « Caylus » se place comme « Ys » dans la catégorie des jeux complexes sans hasard. Si « Ys » était une émanation de « Morgenland », nous sommes ici en présence d'un croisement entre « Keythedral » (beaucoup) et « Goa » (Un peu).

C'est ici que je plante ma première banderille sur ce jeu. Bien que très équilibré et complexe, je n'ai pas trouvé de nouveauté ni dans les mécanismes ni dans le thème. A tous points de vue, « Caylus » ressemble à un ou plusieurs jeux existants. (Je veux pas être rabat-joie mais « Ys » - bon jeu au demeurant - soufrait un peu du même mal).

Un autre petit point négatif concerne le matériel. La boite de rangement n'est pas terrible et malheureusement pour les collectionneurs la boite de « Caylus » n'est pas écrite dans le même sens que la boite de « Ys », ça fait moche sur les étagères.

Bon, OK, je chipote mais c'est plutôt bon signe puisque j'ai été obligé de me creuser un peu pour trouver des réels défaut à ce jeu, qui a aussi, je vous rassure de nombreuses qualités qui en font un très bon jeu.

Le plateau de jeu est fort joli et très bien illustré de mème que les tuiles des batiments. La mécanique ressemblant à « Keythedral » (de Breese) fonctionne très bien (quoique produisant des parties un peu trop longues à mon goût, à savoir 40 minutes par joueur, donc environ trois heures à 5 !). Le système de construction est motivant et oblige à planifier et anticiper les actions de ses adversaires. En l'absence de hasard, il s'agit bien la de gestion du chaos engendré par la complexité du jeu.

Les parties sont donc assez différentes les unes des autres même si une tendance des joueurs à la même stratégie s'installe au fil du temps. Au final, « Caylus » offre tout de même un bon gros challenge intellectuel mais qui pourrait en rebuter plus d'un. A l'instar d'un « Prince de Florence » ou d'un « Goa », on peut très bien gagner ou perdre sans vraiment pouvoir analyser les erreurs ou bonnes actions accomplies. C'est cela qui en fait un jeu rude à l'intérêt certain (à tel point que pendant la première partie de Caylus personne ne s'est levé de table pour prendre le moindre ravitaillement !).

Je soulignerais aussi le spectre de joueurs très intéressant puisqu’il va de 2 à 5 joueurs (mais je n’ai pas encore testé à deux).

Au final, « Caylus » est un achat dont je suis assez content (rien à voir avec la pénurie actuelle ;o)), mais qui ne rentrera pas ton mon top 10. Il est arrivé 4 ans trop tard, il y’a du très gros jeux sur le piédestal !

Commentaires

Default