Une auber nouvelle : un jeu de civilisation simplifié et accessible

9,3
J'ai toujours eu peur de joueur à des jeux de civilisation : trop complexes en raison des arbres technologiques et des multiples possibilités de développement, trop longs en raison des multiples phases et possibilités d'action à chaque tour, trop longs aussi en raison des phases de négociation entre joueurs pour savoir sur qui taper et avec qui s'allier.

Une aube nouvelle permet d'accéder à un jeu de civilisation plus léger et moins complexe, sans pour autant faire oublier les sensations du jeu vidéo. On navigue en territoire connu : cartes de technologie, merveilles et merveilles naturelles, ressources, barbares et cités-état. On retrouve les différents types de profils (culture, science, militaire, économie). Mais ici, on ne va pas produire de nourriture ou d'ouvriers, ni construire des bâtiments dans nos villes. Il n'y aura pas de révolte ou de développement ralenti pour cause de surpopulation. C'est en ce sens que le jeu est simplifié. L'arbre des technologies est également plus simple à appréhender : 5 cartes pour chaque niveau (4 niveaux au total).

La mécanique du jeu tourne autour de la piste de priorité, qui permet de sélectionner une action et d'en déterminer sa puissance et l'endroit où on peut réaliser l'action pour celles qui impliquent de se déplacer ou de construire sur la carte. Cette piste est une formidable mécanique. J'utilise une carte, puis je la rétrograde au niveau 1, ce qui permet, mécaniquement, de renforcer les autres qui glissent d'un rang pour occuper l'espace laissé vacant par la carte qui lui succède. Elle n'est pas contraignante et permet une certaine souplesse en fonction des besoins et des situations. Les actions sont au nombre de 5 : évoluer sur le cadran de technologie pour accéder à des actions renforcées, construire des merveilles ou des villes, étendre son territoire, se battre/renforcer ses pions de contrôle, commercer.

Le jeu suit un bon rythme : la carte est facile à lire, la piste d'action (appelée échelle de priorité) est logique, les actions sont simples à retenir et la partie ne souffre pas de temps morts : le tour d'un joueur est court et n'implique pas de multiples manipulations. De plus, c'est une course aux objectifs. Le premier à en réaliser 1 sur chacune des cartes objectifs visibles (3 sélectionnées en début de partie, chacune comportant 2 objectifs), met fin à la partie. On termine le tour en cours.

Un jeu donc agréable et plutôt court pour un jeu de cette licence (entre 1 et 2 heures suivant le nombre de joueurs).

Commentaires (1)

warlath
warlath
Juste une précision : cet avis a été rentré pour civilisation une aube nouvelle. Je ne comprends pas comment il peut se retrouver sur un autre jeu. Donc, ceci n'est valable que pour CIVILIZATION : UNE AUBE NOUVELLE.
Default