Savannah Café
6.24 
58 avis

Description du jeu :

Dans la savane, il fait chaud, les animaux ont soif et se lancent dans une course très disputée pour arriver au bar.Le quel de la rapide et comestible gazelle, du paresseux lion aux crocs redoutables... En savoir plus

Prix de vente conseillé : 18,00 €

Un hippo et au lit

La première chose qui frappe à l'ouverture de la boîte est le professionnalisme de la présentation. C'est joli et plein de fantaise, c'est pas cher, les règles sont courtes et bien écrites, bref de quoi satisfaire tout le monde. Pour ce qui est du jeu lui même, il n’est ni aussi simpliste que les règles peuvent le laisser penser, ni aussi génial qu’on a pu le dire. En effet, la chance est très présente, et celui qui tire trois gazelles en sprint a gagné, quoi qu’on fasse.

Mais le plus gênant c’est l’impression tenace que le jeu est paru un peu comme ça, sans véritables tests. Or ce jeu a été joué pendant dix années avant sa parution ! Pourtant, c’est évident, le jeu a deux est bancal. ce qui est inacceptable pour un jeu qui, n’en accepte qu'un maximum de 4. Or, à deux joueurs, avec 6 gazelles qui broutent sur 9, les joueurs se retrouvent avec 3 gazelles chacun dans leur jeu au bout de 5 minutes, réduisant la stratégie à jouer la carte qu’on tire : un peu mince quand même ! Nous avons donc décidé de retirer 2 gazelle-qui-broute et une qui court, ce qui redonne ainsi une place non négligeable à la tactique. Car a deux, tirer les 3 gazelle-qui-court représente quand même une chance sur huit, ce qui reste très faisable. Mais la gazelle n’est pas le seul animal en cause. Le lion recule vraiment facilement. Certes 6 cartes font avancer le lion de 4 cases, contre 3 cartes qui le font reculer de 8. A ce jeu là, si c’est vous qui avez les 3 cartes lion-qui-fait-le-fier (1 case seulement), et votre copain qui tire hippopotame-braillard (un lion adversaire recule de 8 cases), votre lion ne va jamais quitter la ligne d’arrivée…Comme quoi la chance reste un facteur important.

En fait, la configuration idéale semble être quatre joueurs, ce qui permet, grâce aux alliances possibles entre les retardataires, de faire des parties plus tactiques et plus longues. Il est à noter que, quel que soit le nombre de joueurs, la variante « memory » est une aberration. En effet, elle propose de ne pas remélanger le paquet mais de le retourner tel quel une fois épuisé. Or, comme il n’est pas possible de changer l’ordre de tirage des cartes, on sait quelle carte va avoir l’adversaire sans pouvoir rien y faire, et de même, on ne peut plus faire prendre aux autres joueurs des vessies pour des lanternes. Bref, encore une variante qui non contente d’être faussement tactique, frôle le non-sens en annihilant tout bluff. Remélanger ajoute du piment et donne une place particulière à la « prise de risque ». Puis cela permet de gagner avec un hippopotame, ce qui est loin d’être facile à réaliser (ne serait-ce parce qu’avoir de la chance n’est pas à la portée de tout le monde).

Certes, nous ne sommes pas là en présence du jeu du siècle, mais d’un petit jeu sans prétention pour les enfants et les grands enfants, c’est-à-dire ceux qui ne jouent pas uniquement pour gagner. Et puis tout cela est si agréablement présenté, et abordable qui plus est, que je le recommande en apéritif. A jouer donc comme un rafraîchissement, en sirotant une orangeade, ou en fin de soirée, avant d'aller se coucher.

Un regret : y a pas de gnou !

 Voir d'autres avis...

Commentaires

Default