Ce jeu a été ajouté en base le 23 oct. 2014

édition 2014
Par Vital Lacerda
Illustré par Naomi Robinson
Édité par Stronghold Games

Standalone
Frais de port ajustés en fonction du montant total et/ou de votre abonnement.

Un gros jeu de gestion à l'allemande qui parvient à concilier avec élégance thème et mécanique

Kanban est un sacré tour de force comme aiment à l'écrire nos voisins outre Atlantique. Du bon gros jeu de gestion à l’allemande (qui d'ailleurs cache bien son origine portugaise entre son titre en anglais qui contient un terme japonais et une thématique très allemande) mais qui réussit à proposer une mécanique en adéquation avec son thème et évite l'écueil du jeu abstrait. Il s’agit ici de produire des voitures, de contribuer à améliorer le processus de fabrication et les modèles et… de le faire savoir à la direction. Le jeu, intimidant de prime abord quand on déploie son plateau et le matériel, est plus simple à appréhender qu'il n'y paraît car il est organisé avec logique et sa complexité vient surtout d'interdépendances nombreuses (qui impactent absolument tous les compartiments du jeu : ressources, gain des points de victoire, séquence du tour, et même fin de la partie). A défaut d'interaction directe entre joueurs il est indispensable d’anticiper sur les actions de ses adversaires et de prendre en compte leur stratégie, ce qui donne l'impression d'un jeu moins autiste que de nombreux titres du genre. L'élément central de Kanban est son système d'action. A chaque tour les joueurs choisissent celui des cinq services dans lequel ils réaliseront leurs actions (chaque service contient deux emplacements - avec un crédit d'action minoré pour le premier dans l'ordre du tour - et un joueur ne peut rester dans un même service d'un tour sur l'autre) puis, une fois que tous les joueurs ont effectué leur choix, réalisent leurs actions. Là où le système est brillant (et retors) c'est que les actions sont effectuées dans l'ordre immuable de succession des services et que le choix du service est effectué dans ce même ordre ! Le joueur le premier dans l'ordre du tour sera le premier à se replacer, sachant qu'il ne pourra pas rester dans le même service ni choisir les emplacements actuellement occupés par les autres joueurs (quand bien même ceux-ci vont les libérer en changeant de service à leur tour). A cela s'ajoute la présence de Sandra, la directrice de l'usine, dont le pion se déplace sur le plateau comme un joueur (à ceci près qu'elle choisit le service immédiatement le plus proche avec un emplacement disponible quand elle change de service) et déclenche un audit dans son service quand vient son tour d'action. Deux modes de jeu sont proposés concernant Sandra (qui représentent respectivement un management incitatif ou punitif de la direction), le premier récompensant les joueurs les plus efficaces dans le service concerné et le second pénalisant les joueurs les moins productifs. Le déroulement de la partie est ingénieusement rythmé par des séquences 'réunion' qui permettent aux joueurs de faire valoir leurs performances dans certains domaines et de marquer des points de victoire. Une très bonne surprise pour ce qui se révèle être un jeu sophistiqué et élégant.

 Voir d'autres avis...

Commentaires

Default