Ce jeu est sorti le 28 oct. 2010, et a été ajouté en base le 22 juin 2010 par 20.100

édition 2010
Par Alain Orban, Xavier Georges et Sébastien Dujardin
Illustré par Alexandre Roche
Édité par Pearl Games
Distribué par Millennium

Standalone 2 extensions 2 éditions

Un gros bof de dé-ception

Il est certain que lorsqu'on attend beaucoup d'un jeu et que ce dernier fait le buzz, le risque d'être déçu augmente.

Heureusement pour moi, j'ai pu le tester AVANT le buzz.

Malheureusement, j'ai tout de même été déçu...

Troyes est un jeu du type "gros lourd" qui semble jouer dans la cours des jeux de gestion à choix très multiples bien prise de tête.

Jusque là, c'est très excitant.

Ce qui l'a été nettement moins pour moi, c'est :
1/ La variation extrême des actions et modifications du gameplay possibles (changeantes à chaque partie) et qui semblent très à la mode actuellement. Personnellement, je trouve que trop, c'est trop. Troyes ressemble a un jeu bourré de bonne intentions et d'idées intéressantes...mais quand je dis bourré, c'est complètement bourré, rempli, en pleine indigestion. Une surcomplexité, donc, une course aux mécanismes et aux actions, qui pour moi font perdre l'évidence du jeu.
2/ Le hasard, ce bon vieux hasard qui vient sonner à la porte bien trop souvent. Et c'est rarement bon, quand le hasard sonne de manière répétée à la porte des jeux de gestion très lourds. Parce que notre belle stratégie, mûrie pendant 1h30 de jeu, s'écroule sur une pioche de carte. Le hasard est multiple et pas équitable entre joueur...gloups. On a : des dés (même si c'est un peu maîtrisé, ce n'est que "un peu"), des cartes évènement qui peuvent largement défavoriser un joueur et pas l'autre, des objectifs secrets qui rapportent des points à tout le monde en fin de partie (autant dire une sorte de lotterie à points), sans parler des premier et deuxième joueurs qui jouerons deux fois en premier (dans une partie à 4) et seront les seuls à avoir cette chance (ça c'est presqu'un bug).

Tout cela, malgré le design et le matériel assez soigné, malgré la foison d'idées intéressantes et de mécanismes sympas, tout cela a fait retentir en moi le fatidique bon gros "bof".

Zut, dommage.

 Voir d'autres avis...

Commentaires

Default