Panthéon
Ce jeu est sorti le 6 mai 2011, et a été ajouté en base le 6 mai 2011 par Docteur Mops

édition 2011
Par Bernd Brunnhofer et Michael Tummelhofer
Illustré par Franz Vohwinkel
Édité par Filosofia
Distribué par Asmodee

Standalone 2 éditions
Achetez le sur
Bouton pour acheter sur PhilibertBouton pour acheter sur Amazon
OU

Un Filo qui s'est fait enfler

Bon, avant de vous expliquer le pourquoi de mon avis hautement positif, un petit point sur mes gouts, histoire que vous sachiez si nous avons les mêmes ou pas du tout.
Parce que s'il y a plusieurs années, de grands classiques ont vu le jour chez Filo (les piliers de la Terre, Notre Dame, L'age de Pierre, Un monde sans fin, Malédiction, Palais Royal, Puerto rico, San Juan, De cape et d'épée, Coeur de Dragon, pour vous citer le/mon top10 -dans le désordre-), j'avoue que sur les années plus récentes, ceux ayant marqués le plus les joueurs ne sont pas ceux qui ont retenu mon attention et ceux que j'ai le plus apprécié n'ont pas tant marché (peu de ventes malgré de bons avis), à l'exception de Terra Mystica : Trains, Santa Cruz, et maintenant Panthéon, qu'on trouve même en soldes un peu partout.

Alors, vous allez me dire "oui, mais Panthéon", il ne vient pas de sortir, tout de même. Bah oui. C'est bien la preuve que le découvrir sur le tard démontre que le bouche à oreilles n'a pas tant fonctionné que ça. Deux ans que je souhaitais le sortir depuis mon achat, et deux ans qu'il n'intéressait pas assez mes joueurs face aux autres propositions. Pas connu, boudé, les graphismes du contenant un peu surannés...

... et pourtant ! L'auteur de L'Age de Pierre et de Sankt Petersburg (enfin, "les auteurs") n'est pas un inconnu !

Panthéon est un jeu à la prise en main aisée et aux tours de jeux rapides et nerveux. Vous aurez de nombreux choix à votre tour et devrez faire les bons, dans le bon ordre, en pariant sur les prochaines actions des autres joueurs. Certains avis parlent d'un hasard trop présent. Je les invite à jouer aux échecs. Car si ce jeu a en effet du hasard, cela reste anecdotique et contribue au côté ludique des parties. Parce que "oui", il y a des cartes, et on ne parvient pas toujours à avoir celles qu'on veut. Mais c'est un jeu où, du fait des nombreuses possibilités, on n'est jamais bloqué. C'est aussi un jeu où il faut justement s'adapter à sa main de cartes, aux Dieux et jetons présents mais aussi au tempo des manches, à optimiser avec les Dieux qu'on a collecté. Non, ce n'est pas un jeu de hasard. Pas plus -ni moins- que l'Age de Pierre, du même auteur, par exemple.

A votre tour, vous avez trois possibilités :

1) Vous placer sur le plateau de jeu. Je ne rentre pas dans les détails des nombreuses subtilités de cette action et des mécanismes qui y sont imbriqués. La seule précision à apporter est que le faire avant les autres est bien mieux, mais que, du coup, si vous choisissez cette action, les autres joueurs pourront la faire également après vous, certes sans bénéficier du petit bonus qui vous a été accordé. Oui, un peu comme les pouvoirs des personnages dans Puerto Rico ou San Juan. Ou comme dans la première des trois possibilités de Abyss, qui en choisissant de prendre une carte plus ou moins sélectionnée, permet aux autres joueurs d'en avoir une lors de votre action moyennant finances. Cette action permet de poser des colonnes servant lors de la partie comme de check points (sauvegardes) mais aussi comme PV lors de décomptes. Elle permet aussi de récolter des jetons bonus au premier qui parvient à se poser dessus.

2) Recruter un Dieu Présent. Comment ? Exactement de la même façon que les persos de Abyss, si ce n'est qu'il n'y a ici pas de notion de couleurs et qu'on peut récolter des tuiles offrandes nous permettant d'avoir des cartes virtuelles à chaque achat, à la façon des cartes ressources de 7 Wonders ou de Splendor. Alors, oui, du coup, on se rend compte qu'un des mécanismes sympa d'Abyss (mon préféré peut être) a été repris de Panthéon. Flatteur, non ?

3) Piocher trois cartes... à la "aventuriers du rail" et consors. Et pour rester dans le thème de mon avis, je dirais qu'il vaut mieux dire "à la China", car le jeu est antérieur aux aventuriers du rail...

C'est tout. Une partie se joue en 6 manches. Une manche stoppe quand tous les jetons du plateau sont acquis ou tous les Dieux. On redémarre une manche avec de nouvelles acquisitions à faire et ainsi de suite, jusqu'aux décomptes en fins de manches 3 et 6. Mettre fin à une manche rapporte 3Pv, mais le joueur qui vous suit débute la suivante. Lors de la première moitié de partie, ces 3Pv sont intéressants, mais par la suite, être premier joueur de la manche l'est davantage. Et ça, ce n'est pas du hasard : c'est juste à prendre en compte...

Plusieurs façons de scorer, un jeu qui se renouvèle plutôt bien au fil des parties, sans compter que vous devrez vous adapter plutôt que de jouer de la façon que vous préférez et puis, surtout, surtout oui, un plaisir ludique, un truc très agréable, mélange parfait de tout.

Comme je disais : il n'a pas trouvé son public et est soldé. Profitez-en, car quand ces boites seront épuisées, du coup, il y a peu de chances qu'il soit réédité...

 Voir d'autres avis...

Commentaires

Default