Calimala

Aucune catégorie
3 à 5
Joueurs
12 ans et +
Âge
60 min
Temps de partie
47,50 € prix de vente conseillé
Bouton pour acheter sur PhilibertBouton pour acheter sur Acheter chez CulturaBouton pour acheter sur Boutique Ludique

Un excellent jeu

sur Calimala
9,5
CALIMALA : retour sur notre expérience de jeu.
Contextualisation : une seule partie, 4 joueurs experts, samedi soir, début effectif de partie 21h, fin de partie 22h30, 1 joueur avait étudié les règle et les a expliquées aux autres.
Matériel : très beau, pas de défaut, jolis visuels, la cerise sur le gâteau c'est le kit "Deluxe" dégotté à Essen (pour le même prix au total que la boîte vendue aujourd'hui chez le crémier ou le meeple orange), c'est à dire ces magnifiques bâtiments en bois accompagnés d'organiseurs en plastique bien conçus pour caler les cubes (nous avons tous en tête le problème rencontré avec Terraforming mars).
Les règles : en anglais (mais pas de texte sur le matériel) , limpides, logiques, pleines d'exemple, rien à redire.
Immersion : nous sommes à Florence au Moyen-Age, au coeur d'une guilde de tailleurs très connue (Arte di Calimala), qui a fait la puissance de la ville. Ca fonctionne plutôt bien, les actions que nous sommes amenés faire rendent bien l'aura de la ville dans l'Europe chrétienne et en plein développement d'une économie capitaliste à souhait.
Mécanique : un grand plateau central sur lequel on trouve le Palazzo Vecchio, le Conseil de Florence, avec 15 emplacements sur lesquels on place au hasard les tuiles de scoring (ex : nombre de cubes de brique posés, nombre de cubes à Hambourg, nombre de bateaux...) ; la cathédrale de Santa Maria de Flore, l'église de Santa Croce et l'église de San Miniato, 3 bâtiments avec des emplacements de construction (bois, brique, marbre). Les 4 bâtiments ont par ailleurs des emplacements "oeuvres d'art". Une carte de l'Europe avec 3 villes portuaires et 3 villes commerciales terrestres, chacune avec des emplacements pour des vêtements (cubes), les dernières ayant aussi des emplacements "maison de commerce" ; et enfin la grille des actions présentant les 9 actions possibles et des slots entre chacune d'elles. Chaque joueur a un plateau individuel rappelant les 9 actions possibles (bien pratique), 3 emplacements pour stocker les produits de base, 3 emplacements pour stocker le tissu et un port. Chaque joueur dispose d'un certain nombre de disques de sa couleur et blancs (selon le nombre de joueurs), de 3 maisons de commerce à sa couleur, 3 bateaux et 2 tuiles boutiques de tissu.
Chaque joueur a un objectif de fin de partie secret et il y a un objectif commun à tous.
A son tour de jeu, le joueur actif pose un disque sur la grille et fait une ou deux actions adjacentes. On ne peut se poser sur un slot que si on peut faire au moins une des deux actions. Si les conditions ne sont pas remplies pour en faire une (il nous manque une ressource par exemple), on tire une carte action (qui propose une des mêmes 9 actions possibles). Ces cartes accumulées peuvent être jouées à n'importe quel moment du tour, en quantité illimitée. Elles débloquent souvent des situations et en plus les autres joueurs n'en ont pas connaissance.
Si on pose un disque neutre, on fait deux fois les deux actions (ou on tire deux cartes).
Si un joueur était déjà présent sur le slot, il va pouvoir refaire les deux actions (ou tirer une ou deux cartes).
Ca fonctionne comme ça jusqu'au 3ème disque.
Si un disque blanc est dans la pile, personne ne rejoue grâce à lui.
Au 4ème disque sur un slot, une phase de scoring se déclenche : les 3 premiers disques font leurs actions normalement puis le disque tout en dessous part sur la 1ère tuile scoring disponible du Conseil. Le joueur à qui il appartient gagne ainsi un siège. On regarde les majorités correspondant à cette tuile, le 1er marque 3 points, le 2nde 2 et le 3ème 1. Les égalités sont tranchées par le nombre de sièges au Conseil. Si le disque du dessous était blanc, le joueur actif le remplace par un des siens et récupère un blanc (vous voyez le bénéfice :)).
Les actions possibles sont simples : il faut produire des ressources de base pour contribuer à construire de superbes bâtiments et des oeuvres d'art, des boutiques de tailleurs pour faire des vêtements, des bateaux pour envoyer les vêtements dans les villes portuaires et des maisons de commerce pour faire de même dans les villes terrestres.
C'est un jeu extrêmement fluide, les tours sont rapides, chacun va établir sa stratégie en fonction de l'ordre des tuiles de scoring, de son objectif secret (qui sera scoré par tous) et de l'objectif commun. Le jeu des disques est malin, je conseille de bien respecter la mise en place recommandée des tuiles actions sur la grille pour les 1ères parties, ça a un impact certain sur le jeu.
Le système d'égalité tranché par les sièges est malin aussi, surtout qu'en cas d'égalité en sièges c'est le 1er à avoir atteint ce nombre sur la grille qui l'emporte.
Ce qui est également appréciable c'est que le score peut changer rapidement : les tuiles scoring défilant assez vite, celui qui fait le choix de miser sur la 2ème moitié de la grille n'avance pas beaucoup au début mais peut se rattraper.
Et il se joue à 5, ce qui n'est pas un mince avantage.
Que du bonheur donc avec ce jeu pour nous, tout le monde a été enthousiaste.
D'où la longueur de ce post pour un jeu qui n'a peut-être pas autant de couverture médiatique que d'autres...

Commentaires

Default