Indonesia
8.28 
21 avis

Description du jeu :

En voyant le sourire narquois du Sultan de Solo, l'homme d'affaire venu du nord de Sumatra comprit qu'il avait faire une enorme erreur. Il a payé une fortune pour la fusion de sa compagnie de caoutcho... En savoir plus

Prix de vente conseillé : 70,00 €
Ce que l'on aime
Aucun pour ou contre
Ce que l'on n'aime pas
Aucun pour ou contre
Catégories
Jeux de plateau

Un don est sciemment accepté

Deux parties jouées

Après deux parties, je suis à la fois emballé mais aussi prudent.

Emballé parcequ'Indonesia possède de trés bons mécanismes ludiques bien en phase avec la thématique économique. Les fusions d'entreprises semblent être le coeur du jeu et sont remarquables. Par exemple, un rachat coute de l'argent et affaiblit une entreprise face à d'éventuels OPA. Le vendeur perd sa boite mais encaisse une confortable plus-value qu'il pourra réinvestir, les titres changent ainsi de main en chaine. Il faut développer son niveau de "fusion" (le nombre de titre qu'on peut faire fusionner) et de "spots" (le nombre de société que l'on peut contrôler) pour ne pas se retrouver coincé lors des fusions trop importante, comme si l'on avait pas les reins assez solides...etc.

Le jeu est fin et la stratégie omniprésente.

Indonesia apparait comme un jeu qui évolu par bond : les moments critiques sont rares et trés importants. Il s'agit des fusions et il ne faut pas trop rater son coup, des entreprises pouvant devenir complétement inattaquables. Une fois que les titres ont changé de main, l'économie productive reprend le dessus et les tours de développement s'enchainent sans qu'on ait l'impression de pouvoir véritablement agir sur le jeu. Machin a obtenu le monopole des transports et gagne sa vie avec, truc a réussi à développer une entreprise de micro-onde et rentre du pognon...etc. Tout cela continu jusqu'au prochain bouleversement où argent et titre vont changer de main.

Cela fonctionne un peu comme la belote : tout se joue dans le tour d'annonces, après c'est quasiment automatique. Les fusions me semblent donc essentielles, dévellopper son savoir faire dans ce domaine obligatoire (ou l'on s'expose à se faire racheter ses titres pour une bouchée de pain).

Du coup, je suis prudent : un jeu de 4 heures où beaucoup se joue sur quelques minutes quelques fois par partie peut être frustrant. Surtout que les manipulations et calculs sont extrémement laborieux : Splotter n'a vraiment pas réalisé un jeu facile à utiliser.

 Voir d'autres avis...

Commentaires

Default