Un deck building sympa et dynamique

7,0
Dinoblivion est le second jeu de Jean-François Gauthier après Goblivion. Comme ce dernier Dinoblivion est un jeu de carte pour 1 ou 2 joueurs. N'ayant pas joué à Goblivion, je ne pourrais aller plus loin dans la comparaison, mais il me semble que les deux jeux partagent un certain nombre de points communs : deck building, carte à multiple usages...

Dans Dinoblivion, on incarne le chef d'une tribu dans une préhistoire cartoonesque où les hommes côtoient les dinosaures. A 2, le jeu consiste à marquer plus de points que son adversaire. Les points peuvent être obtenus par différents moyens (totem, couple...), mais cela passera beaucoup par de la chasse aux dinosaures. Le mode solo se concentre sur ce point en vous demandant de chasser un certain nombre de dinosaures avant que la jungle ne soit épuisée. Malgré cette différence d'objectif, le jeu se joue (presque) de la même façon en solo ou en duo. A chaque tour, on tire 4 cartes que l'on va jouer (on ne peut garder qu'une carte pour le tour suivant). Il y a trois types de carte : les membres de la tribu qui peuvent s'utiliser de quatre façons, les totems (permanents restant en jeu) et les outils/évènements qui doivent être activés par un membre de la tribu et qui sont défaussés ensuite. A chaque fois que notre deck est épuisé, on déclenche la rage des dinosaures, faisant sortir des cartes de la jungle (et les rendant possible à acheter). L'achat peut se faire n'importe quand dans notre tour, mais on a accès qu'un deux cartes de la jungle à chaque fois. Pour ces achats, on doit gérer dans le jeu deux ressources : les meeples et la nourriture. une troisième ressource, les jetons dinosaure, permet d'activer certains effets de carte, dont notamment la fameuse carte Dinoblivion.

Pendant son tour, un joueur peut tenter d'attaquer un dinosaure; il doit pour cela dépasser sa valeur de défense avec ses cartes du tour. Pour vaincre les dinosaures les plus costaud, il vous faudra acheter des cartes plus puissantes. On commence en effet le jeu avec 9 cartes identiques pour les deux joueurs et une carte unique (chef de tribu).

Les règles sont assez simples et se positionne comme un deck building un peu classique, mais efficace. Il y a une part non négligeable d'aléatoire (ordre de sortie des cartes, marché réduit à deux cartes et aléatoire sur les oeufs de dinosaure). Mais cela n'est pas trop gênant pour un jeu assez court et dynamique. Il y a tout de même une part de stratégie en construisant ses combos et en utilisant au mieux ses cartes, mais entre deux joueurs de niveau proche, le hasard décidera.

On appréciera ou non l'esthétique du jeu; personnellement, je trouve ça parfois un peu moche (mention spéciale aux meeple), mais bizarrement, ça donne aussi un charme un peu amateur au jeu. L'illustrateur est l'auteur du jeu, et il assume très bien que l'illustration n'est pas vraiment son métier de base et qu'il a appris sur le tas. Le matériel est toutefois de bonne qualité avec des cartes épaisses et des plateaux pratiques.

Le jeu est en tout cas très agréable seul ou à deux. A noter que le mode solo proposé est très facile (même en mode difficile, ça peut se faire sans trop de peine). Mais il est possible facilement d'augmenter la difficulté (ajouter un dino de niveau 2, n'ajouter qu'une carte par oeuf quelque soit sa valeur, ...), sans rien changer au jeu. A deux, on a pas ce souci. On pourrait questionner l'équilibrage entre les cartes, mais en même temps, Dinoblivion ne s'est jamais positionné en jeu compétitif, mais plutôt comme un jeu divertissant.

Personnellement, en cela il a très bien su répondre à mes attentes et c'est toujours avec plaisir que je lance une petite partie en solo ou en duo de Dinoblivion.

Commentaires

Default