Space Dealer
3 à 8 joueurs
Nombre de joueurs
10 ans et +
Âge
30 min
Temps de partie
45,00 € prix de vente conseillé
Bouton pour acheter sur PhilibertBouton pour acheter sur Boutique LudiqueBouton pour acheter sur Magic Bazar

Un deale-heure... space (dis l'heure ?)

6,0

Voilà certainement l’un des jeux les plus innovants auxquels j’ai eu l’occasion de jouer durant ces dernières années. Le principe est proprement révolutionnaire : développer sa planète dans un temps limité, grâce au travail de robots symbolisés par l’écoulement de sabliers, de manière à produire et livrer aux autres joueurs des matières premières qui serviront à amasser des points de victoire. On est donc bien dans un jeu d’optimisation, mais d’optimisation du temps, plus que de ses propres ressources : une sorte de jeu vidéo où il n’y aurait pas de vidéo, de joystick, ou de petits bonshommes qui font « bip, bip ! » ; un jeu sans tour de jeu, sans pause, où tout le monde joue en même temps. Du coup, bien sûr, c’est un peu le bazar, mais côté sensations, c’est du jamais vu dans l’univers du jeu de société. Ne le montrez pas à votre mamie, ça risque de lui faire tout drôle de voir à quoi ressemble le jeu de société nouvelle génération.

Alors évidemment, tout va vite, très vite. Space Dealer, c’est pas pour les dealers qui vont à dix (à) l’heure, ou pour ceux qui veulent prendre leur temps pour réfléchir. Pas le temps, pas le temps, malheureux ! On regarde sa planète, un coup à gauche, un coup à droite, histoire de voir ce qu’on doit produire, et zou ! on se renferme dans sa bulle. Et pas le temps non plus de parler aux autres joueurs: de toute façon ils sont bien trop occupés pour ça. Pour les parties à quatre, vous oublierez même jusqu’à l’existence du joueur en diagonale, dont vous n’aurez rien à cirer de toute la partie. Il y a bien quelques échanges, des beuglements du genre « Rouge contre Jaune ? Okaaaaay ! » mais tout ça demeure très limité car beaucoup trop rapide.. Les règles avancées ont beau rajouter des échanges technologiques et des coups offensifs pour faire son vilain, côté interaction, on a rarement vu pire. Mais en tout cas, tout ça colle très bien au thème.

Et puis ça va tellement vite que le risque d’erreur de règle est très important, surtout qu’au début, elles ne sont pas si simples, ces règles : mais comme personne ne vous regarde, vous ne vous en rendrez compte au mieux qu’après la fin de la partie. Du coup ne pensez même pas à jouer avec de vilains tricheurs, mais bon en même temps on est entre gens de bonne compagnie, n’est-ce pas ?

En fait une seule chose m’inquiète vraiment : le risque de répétition des débuts de partie. Tout cela sent le jeu grosbillisable à souhait, avec optimisation systématique et linéaire des premiers coups selon un schéma préétabli. M’enfin bon, il faudra que je refasse d’autres parties pour en être sûr. Le matériel, en revanche, est plutôt agréable à regarder et à manipuler, sauf les navettes qui partent un peu en brioche quand elles décollent, ce qui ne fait pas très sérieux pour des navettes intersidérales de l’espace intergalactique, vous en conviendrez. En revanche la mise en place est des plus pénibles, avec son plateau en puzzle; mais ce n’est pas trop grave, après tout, puisqu’une partie ne dure que 30mn chrono.

Bref, une première partie mi figue-mi raisin : je comprends l’enthousiasme suscité, mais reste à voir sur la durée, car je ne suis pas très sûr de vouloir avoir l’impression de jouer tout seul à un jeu vidéo quand je fais un jeu de société.

Commentaires

Default