Age of Steam
Par Martin Wallace
Illustré par Peter Dennis et Ian Legge
Édité par Winsome Games et Warfrog
3 à 6 joueurs
Nombre de joueurs
12 ans et +
Âge
180 min
Temps de partie
34,00 € prix de vente conseillé
Bouton pour acheter sur PhilibertBouton pour acheter sur Boutique LudiqueBouton pour acheter sur Magic Bazar

Un age d'or

10,0

Matériel :
Le matériel d'AoS a de quoi faire peur de prime abord. Graphiquement c'est en effet particulièrement austère (pour ne pas dire moche...).
Par contre cette "sobriété" a le mérite de rendre le plateau très lisible, c'est toujours ça de pris!
Et puis les composants (plateau, tuiles, cubes et pions) sont au standard de qualité de la plupart des jeux allemands donc c'est du tout bon.
Seul les 2 tableaux cartonnés (marchandises et piste de score) font tâche dans le lot.
Matos peu engageant donc (au contraire du cousin Railroad Tycoon), mais on a vite fait de passer outre cet aspect là.

Règles :
Elles sont assez lourdes, mais plutôt claires et logiques. Avec l'appui de quelques aides de jeu (pour la description du tour et le coût de pose), on intègre la mécanique plutôt rapidement.
Ca reste clairement orienté vers un public de joueurs, mais il n'y a rien de rédhibitoire (peu d'exceptions par exemple) pour empêcher qu'un joueur occasionnel se plonge dans le jeu.

Thème :
Difficile de s'imaginer en pionnier du rail lorsque l'on regarde le plateau où s'alignent désespérément les hexagones verdâtres et quelques cubes de bois!
Mais avec un peu d'imagination et grâce à la mécanique du jeu très prenante, on finit presque par y croire :)
Point assez amusant (et peu en phase avec le thème), il faut pour scorer un maximum transporter les marchandises par le chemin le plus long : un vrai défi aux lois de la logistique! ;)
Bref, c'est un peu raté pour une vraie immersion dans la vie du rail, mais le thème reste quand même bien présent. Plus qu'à rêver à un petit relooking...

Mécanique :
AoS mêle habilement plusieurs éléments classiques des eurogames : enchères, choix de rôle, connexion de tuiles,... En ce sens il rappelle pas mal l'excellent Funkenschlag. Martin Wallace a réussi à combiner à merveille tous ces éléments et à limiter le hasard à une portion très congrue (le tirage des marchandises).
La gestion de l'argent est très tendue et toutes les phases de jeu nécessitent donc une attention soutenue. Comme la plupart des jeux de gestion, c'est très calculatoire, le but étant d'optimiser l'utilisation de ses dollars. Bon du coup les parties sont longues (facilement 2h30/3h), mais ce n'est pas forcément un problème.
A noter qu'il existe un risque qu'un joueur fasse banqueroute et soit donc éliminé du jeu. Bon en étant un minimum prudent et en alertant les nouveaux joueur sur ce point, le risque est quand même marginal. En tout cas ça ne nous est jamais arrivé...

Conclusion :
AoS est un grand jeu, un incontournable de ma ludothèque, qui a en plus le mérite de pouvoir se renouveler par l'achat de nouvelles cartes (en général accompagnées d'ajustements de règles).
Ca reste un jeu assez lourd et pas vraiment sexy, dont les parties longues et le niveau de concentration nécessaire ne conviendront pas à tout le monde. Mais pour ceux qui font l'effort, le plaisir est vraiment au rendez-vous.

Commentaires

Default