L'auberge sanglante

Aucune catégorie
Par Nicolas Robert
Illustré par Weberson Santiago
Édité par Pearl Games
1 à 4
Joueurs
14 ans et +
Âge
60 min
Temps de partie
25,00 € prix de vente conseillé
Bouton pour acheter sur PhilibertBouton pour acheter sur Acheter chez CulturaBouton pour acheter sur Boutique Ludique

Tuer n'est pas jouer

5,7
Entre son thème morbide inspiré de l'Auberge rouge, la superbe illustration de couverture et le parcours jusqu'à présent sans faute de son éditeur Pearl Games l'Auberge sanglante avait tout pour inspirer confiance. Pourtant le jeu se révèle aussi sournois que les fameux époux Martin et je peine un peu à comprendre l’enthousiasme général. D'une part parce que le thème (une famille d'aubergiste qui trucide ses clients pour les dépouiller) ne ressort pas vraiment dans le déroulement du jeu en lui-même - il s'agit en fait d'un classique jeu à l'allemande - en particulier le côté familial de l'exploitation de l'auberge. L'interaction entre joueurs est quasi inexistante et il manque à mon goût d'un élément environnemental plus consistant que le risque d'enquête. D'autre part parce que la mécanique de jeu est quand même un peu limitée et trop auto-régulée (les combos sont quasi impossibles car toute spécialisation dans un compartiment donné du jeu est presque aussitôt neutralisée par son coût et le système de blanchiment limite très fortement les gains possibles) avec, à l'arrivée, l'impression désagréable que c'est la fin du jeu qui sélectionne le vainqueur, qui aurait été différent un tour plus tôt et le serait un tour plus tard. Enfin je trouve le système d'occupation des chambres particulièrement intrusif pour un impact très limité sur la partie. Pour autant le jeu n'est pas mauvais, j'apprécie son côté pingre (il faut tirer son épingle du jeu en peu d'actions et donc bien choisir celles-ci) et, parfois, la présence des forces de l'ordre génère une vraie tension, mais je pense sincèrement qu'il aurait été jugé seulement moyen avec un autre enrobage et chez un autre éditeur.
Je passe sur la variante solo proposée - c'est à la mode - qui, comme bien souvent, ne présente aucun intérêt à part celui d'apprendre les règles, vu que le résultat dépend quasi exclusivement de la composition du paquet voyageur. Autant faire une réussite.

Commentaires

Default