Très bon jeu de calcul, mais pas de simulation

Civilization est un jeu très complet et complexe, qui demande au départ un certain investissement pour bien appréhender les règles et les possibilités.
Il est préférable de se faire expliquer les règles par un joueur habitué ; sinon, la période d'exploration des mécaniques via la notice très dense risque d'être un peu pénible au joueur qui vient d'acheter la boîte. Passées une ou deux parties de tâtonnements - qu'on ne finit pas forcément car le jeu dépasse vite les 4h-5h lorsqu'on se réfère souvent à la règle - on commencera à saisir le principe et à profiter du jeu.

Civilization est extrêmement équilibré, très riche, complet et complexe. La plupart des plans d'une civilisation y sont représentés, et la possibilité de gagner avec plusieurs conditions de victoire différentes ajoute une dimension de choix de développements intéressante.
Toute la difficulté et l'intérêt du jeu consiste à faire des choix parmi d'immenses possibilités à chaque tour, et à calculer rapidement une stratégie qui prendra le pas sur celles des adversaires.

En revanche, le jeu est assez rigide. Presque "trop" équilibré aussi ; entre bons joueurs, des parties de 4h se joueront souvent à 1 tour près pour atteindre la victoire si personne n'a fait d'erreur - après des parties aussi longues, cela laisse une impression d'impuissance parfois frustrante.
Les plus expérimentés prendront toujours le pas sur les novices lors d'une partie, en sachant mieux comment optimiser leur développement.

L'inconvénient majeur reste que les joueurs passent plus de temps plongés dans leurs calculs et leurs anticipations qu'à interagir. Les batailles sont dynamiques et bien modélisées, mais globalement assez rares alors qu'elles sont pourtant le seul moyen de rendre le jeu un peu plus aléatoire. Les contacts entre joueurs sont assez faibles en pratique, chacun se concentrant dans son coin pour ne pas faire d'erreur car la mécanique ne pousse guère vers l'offensive.
Cela limite la diplomatie, et donne un jeu dans lequel on se plonge facilement et avec plaisir, mais qui ne donne au bout du compte qu'assez peu de sensations. Ce défaut est renforcé par certaines incohérences possibles qui déplairont aux puristes (par exemple, développer la technologie des chars blindés pour la cavalerie alors qu'on est resté aux arcs et aux flèches pour les archers).

On finit plus souvent avec l'impression d'avoir gagné (ou perdu) une grande bataille de calcul qu'avec la sensation d'avoir mené une civilisation à la victoire.
Du coup, même s'il est bien construit, la rejouabilité est assez faible et il faut une grosse motivation pour le ressortir. A ne proposer qu'à des "hardcore gamers".

 Voir d'autres avis...

Commentaires

Default