Ce jeu est sorti le 12 déc. 2011, et a été ajouté en base le 18 août 2011 par Monsieur Phal

édition 2011
Par Alain Orban, Xavier Georges et Sébastien Dujardin
Illustré par Alexandre Roche
Édité par Pearl Games
Distribué par Millennium

Standalone

Tournez combos

Tournay est un jeu de développement constitué principalement de cartes. S'y ajoutent des ouvriers de trois couleurs, correspondant aux trois ordres médiévaux : rouge (militaires), blanc (religieux), et jaune (civils). Le but du jeu est de bâtir la ville, constituée de 9 quartiers (en posant 3 cartes x 3 cartes), rapportant le plus de points de victoire en fin de partie.

A son tour de jeu, un joueur ne peut réaliser que deux actions au maximum : éventuellement poser un quartier en payant son cout, et utiliser un de ses 6 ouvriers de départ pour 1 action au choix parmi 6 possibilités (piocher deux cartes, activer un quartier, etc..). Le jeu est donc construit autour de deux ressources : l'argent et les ouvriers.

Les quartiers posés rapportent des points de victoire, que l'on peut maximiser par des combos judicieusement choisies, surtout quand arrivent en jeu les bâtiments de prestige (niveau 3).

L'originalité du jeu se situe à mon sens dans la dimension spatiale des combos, puisqu'elles se matérialisent notamment en fonction des autres cartes posées dans la même ligne ou la même colonne.

Dans les points forts, on peut citer aussi la possibilité d'activer des quartiers adverses à son profit, ce qui augmente un peu l'interaction, à la base plutôt faible.

Au chapitre des petites faiblesses, je dirais que la pioche des cartes quartiers (choix d'une carte parmi deux) laisse une large place au hasard, et que l'iconographie des cartes n'est pas du tout intuitive et demande plus d'une partie pour être intégrée.

Au total, Tournay reste un jeu de combos très classique : c'est un jeu de gestion agréable, mais qui ne révolutionne pas le genre.

 Voir d'autres avis...

Commentaires

Default