Tournay
Ce jeu est sorti le 12 déc. 2011, et a été ajouté en base le 18 août 2011 par Monsieur Phal

édition 2011
Par Alain Orban, Xavier Georges et Sébastien Dujardin
Illustré par Alexandre Roche
Édité par Pearl Games
Distribué par Millennium

Standalone
Achetez le sur
Bouton pour acheter sur PhilibertBouton pour acheter sur Amazon
OU

Tournay: un jeu qui a tout pour me (vous!) plaire

Tournay, une belle découverte pour moi d'un jeu dont la sortie remonte déjà à quelques années, qui a tout (mais tout) pour me plaire:
- jeu de gestion très malin combinant mécaniques que j'apprécie (construction de moteur/combos, draft, placement d'ouvrier) avec une belle part de profondeur et… d'interaction!
- règle relativement courte
- matériel d'excellente qualité et de toute beauté (meeples sculptés!). On évite la surenchère de ressources et temps interminable d'installation (exit les Caverna et autres jeux monstres)
- autre point important (en ce qui me concerne): durée relativement courte pour ce type de jeu (on évite le gros jeu atteignant les 2h, voire plus)
- la petite cerise sur le gâteau: graphisme des cartes très (oui, très) joli: trait des personnages, notamment, me rappelant celui de l'illustrateur Tomi Ungerer (que j'apprécie beaucoup)

On entend souvent parler de la non lisibilité de l'iconographie des cartes, mais je trouve au contraire que celle-ci est très bien conçue (l'aide de jeu est très bien faite) et l'on s'y familiarise rapidement.

Si l'action de piocher des cartes et de les construire pour constituer son quartier (en optimisant les combos) est intuitif, il est plus difficile pour le nouveau venu de cerner les objectifs stratégiques du jeu (menant à la victoire) et leur réalisation. Ici, il n'est pas question simplement de construire des bâtiments de prestige valant des PV : les cartes de scoring (niveau III) offrent la possibilité de gagner des points selon différents critères. Le "timing" de leur acquisition et déploiement est un élément subtil et déterminant du jeu.

Aspect très agréable, Tournay est empreint d'une forte dose de tension et d'interaction: l'achat d'ouvriers chez votre adversaire moyennant deux pièces, la possibilité de copier les bâtiments des autres joueurs, et le draft lui-même, bien sûr! Mais avant tout, la tension découle du fait que le joueur est constamment porté à surveiller le jeu des autres joueurs et l'avancée de la partie afin d'être en phase avec ses adversaires (notamment par rapport au déploiement des cartes de scoring, servant de mécanisme de déclenchement de fin de partie).
L'écueil pour le novice est de se focaliser sur son propre quartier; cette approche permettra invariablement aux autres joueurs plus expérimentés de remporter la partie de main haute!

C'est mieux de se faire présenter le jeu par un connaisseur et de jouer sa première partie à main découverte en discutant ses coups.



Bravo (et merci) Pearl Games!

 Voir d'autres avis...

Commentaires

Default