Ton univers impitoyable

10,0

Une habile dénonciation de la société ultralibérale où les Bourgeois s'enrichissent dans le batiment, l'église étend son pouvoir et où même les voleurs et les assassins perdent leur portée subversive et ne pensent qu'à leur Plan d'épargne Logement. De plus, ce qui ne gache rien, ce jeu est un vrai plaisir de par l'univers, bien rendu, et grace, aussi, au principe de l'identité secrète qui avait si bien fonctionné pour les Loups Garous. Imaginez une pièce un peu sombre, une ambiance inquiétante, la délectation à l'idée d'assassiner, de trahir, de tromper, de voler et de détruire... Car il est vrai qu'un des plaisirs de ce jeu est dans la flatterie de nos bas instincts: la suspiscion, la paranoia, l'envie, la destructivité, la haine, quel plaisir ce peut-être ! Ici, bien que le principe du jeu se donne a voir comme la construction d'un beau quartier, d'une belle ville, il s'agit surtout de saloper le travail des autres. Car comment avoir du plaisir si les autres en ont aussi ? Aussi, la construction, le commerce et l'échange pacifiques, la diplomatie, et, de fait, le refoulement de la pulsion de mort et de l'agressivité -- principes sur lesquels sont structurés la majorités des jeux allemands -- sont également dynamités de l'intérieur. C'est aussi cela, en plus de tout ce qui a été dit par ailleurs, qui rend ce jeu absolument génial.

Commentaires

Default