Through the Ages
Ce jeu est sorti le 16 déc. 2010, et a été ajouté en base le 15 déc. 2010 par Monsieur Phal

édition 2010
Par Vlaada Chvátil
Édité par IELLO
Distribué par IELLO

Standalone 5 éditions
Achetez le sur
Bouton pour acheter sur PhilibertBouton pour acheter sur Amazon
OU

Through The Ages, un bijou du jeu de civilisation

TTA nous propose donc de prendre la tête d’une civilisation au début de l’antiquité et de développer celle-ci jusqu’à l’époque contemporaine. Vaste programme ! Le but du jeu est de marquer le plus grand nombre de points de culture, qui représentent la splendeur et le rayonnement de votre civilisation, et qui détermineront le vainqueur de cette course épique à travers les âges…

Le jeu s’appuie sur des concepts que l’on retrouve souvent dans le genre: la gestion des ressources, la population, la science, la puissance militaire, la politique et le bonheur.

Tous ces éléments sont présents sur le plateau du joueur et vont évoluer au gré des révolutions, des découvertes scientifiques, agricoles, militaires ou industrielles.

Tous les joueurs débutent avec la même configuration de départ: un guerrier, deux agriculteurs, deux mineurs, un philosophe et un ouvrier disponible. Le régime politique de base est le despotisme qui vous octroie quatre actions civiles et deux actions militaires.
C’est peu, mais vous sortez tout juste de la préhistoire quand même !
A partir de là, le vaste choix de développement offert par le jeu va faire que votre plateau ne ressemblera plus jamais à celui de vos adversaires.

C’est aussi sur ce plateau que vous allez gérer votre production de ressources(principalement la nourriture et les matières premières), car vous allez devoir développer votre population, construire des bâtiments et entraîner des armées, et tout ça n’est pas gratuit.
D’autant plus que si vous produisez trop de ressources, vous serez pénalisé par la corruption qui peut avoir des conséquences parfois très désagréables.
Il est donc primordial d’équilibrer production et dépense à chaque tour de joueur en recrutant des nouveaux ouvriers, en construisant des bâtiments pour une action civile ou en recrutant des armées pour une action militaire.
Avec quatre actions civiles et deux militaires en début de partie, il va rapidement falloir faire des choix.

En plus de ce plateau individuel, vous disposez d’un plateau commun pour suivre vos niveaux en science, puissance militaire et en culture, mais qui va surtout vous proposer un ensemble de cartes disponibles aux joueurs.

Eh oui, TTA reste un jeu de cartes :)

Ces cartes sont tirées au hasard, et vont être récupérables en payant, là aussi, un coût en actions civiles. Plus une carte sera éloignée sur la droite dans la rangée, plus elle coûtera cher à acquérir (entre une et trois actions). Entre prendre une carte intéressante pour trois actions civiles (c’est cher) et la laisser à son adversaire qui pourra en profiter au prochain tour, le choix est (très) souvent difficile.

D’autant plus que les cartes sont décalées vers la gauche et remplacées par de nouvelles au début de chaque tour de joueur et vont donc être de moins en moins chères au fur et à mesure des tours, alors que celles non choisies (les plus à gauche de la rangée) vont tous simplement sortir du jeu.
Ces cartes sont d’ailleurs le timer de la partie puisqu’elles correspondent aux âges que votre civilisation va traverser; chaque âge comportant son lot de cartes spécifiques. La fin de la pioche de l’âge III marque l’âge IV et la fin de partie.

Ces cartes communes (en tout cas au début :) ) vont représenter des avancées culturelles, technologiques ou militaires à découvrir. Une fois que vous aurez récupérer ces cartes, il vous faudra encore payer leur coût en science pour les ajouter à votre plateau de jeu individuel.
Vous trouverez aussi des personnages marquants de chacune des époques (Aristote, Colomb, Einstein, Nabila) que vous pourrez recruter pour une action civile. Ces leaders vont vous aider le temps d’un âge et influencer grandement votre stratégie de jeu en vous apportant des bonus en fonction du développement scientifique, culturel ou militaire de votre nation.
Vous aurez aussi la possibilité de vous payer les plans d’une merveille du monde (la classe !) qu’il vous faudra ensuite construire étape par étape avant de profiter des bonus qui lui sont propres.
Enfin, vous trouverez des cartes actions qui vont vous octroyer un bonus ponctuel qui peut s’avérer décisif pour découvrir une technologie, achever une merveille ou encore augmenter votre population lorsque les ressources se font rares.

Autre élément non négligeable du plateau de jeu commun: les cartes militaires.
A la fin de votre tour, toute action militaire non consommée vous donne le droit de piocher ces cartes qui vous permettront de lancer des raids contre vos adversaires pour leur détruire des bâtiments, de leur piller des ressources ou d’imposer une tactique à votre armée pour la rendre plus forte.

Certaines de ces cartes peuvent aussi être jouées dans la pile des Evènements, face cachée. Typiquement, un joueur en avance militairement va jouer des événements basés sur le rapport de force des armées afin de prendre le dessus sur son adversaire lorsque cet événement surviendra plus tard dans la partie. Il prend alors le risque que le rapport de force se soit retourné en sa défaveur entre temps, ce qui lui vaut généralement les quolibets de son adversaire qui le remercie du cadeau. (Toute ressemblance avec des joueurs ayant vécu ces événements serait purement intentionnelle)

Nous n’avons pas abordé ici tous les aspects du jeu (guerres, colonisations…) afin que la présentation ne soit pas trop longue (eh oui, l’article fait déjà plus de 1000 mots), mais on peut résumer en disant que TTA est bel et bien un jeu complexe, touffu et exigeant.

Notez bien. Je dis complexe, et non pas compliqué. Car chaque élément du jeu est parfaitement équilibré et intégré aux autres de sorte que toute décision est logique et sert un objectif de scoring précis. Le hasard est présent avec le tirage des cartes mais reste maîtrisable.

C’est un jeu long (un peu plus d’une heure de jeu par joueur) mais qui donne vraiment la sensation de construire quelque chose pièce par pièce, décision par décision. On doit se donner une ligne directrice et constamment faire des choix cornéliens pour la tenir.
Un des meilleurs jeux de société auquel nous avons joué, tout simplement.

Good game à tous !

http://blog.jumanji-shop.com/through-the-ages-un-bijou-du-jeu-de-civilisation/

 Voir d'autres avis...

Commentaires

Default