They Live! (A Poulpe Fiction Tale)

4,0

Ah voilà un beau jeu au concept sympathique qui devait me réconcilier avec les jeux de cartes à collectionner. Moi qui avait été atteint de collectionnite aiguë à l'époque bénie où Magic débarquait sur les étals, je m'étais bien juré de ne pas retomber dans les filets des agents au service du brouzouf roi.

Un jeu où l'on ne collectionne plus ne pouvait qu'avoir mon suffrage.

Grosse désillusion.

Explications.

Certes le jeu est original est bien pesé. La mécanique est assez redoutable, obligeant en permanence chaque joueur à faire des choix cornéliens : utiliser ses cartes comme ressources, ou les garder en espérant avoir des combinaisons d'enfer.

De plus, les règles permettent différentes stratégies, aussi puissantes les unes que les autres. Une variété que Richard Garfield n'aurait pas reniée.

Et c'est bien là que la bât blesse.

Jouant avec un pool de cartes uniques contenu dans la boîte, on se rend vite compte que cela ne suffit pas. La découverte des différentes possibilités offertes par chacune des cartes, nous informe assez rapidement que pour avoir le deck qui tue, il est nécessaire d'en avoir plusieurs exemplaires.

Du coup, le voile est levé et l'horrible conspiration se révèle dans toute son horreur cosmique, s'agrippant à notre gorge dans une étreinte mortelle : nous sommes joués! Les séides au service de la production massive de cartes à jouer s'en prennent à nouveau à nous!

On nous dit que le jeu peut se jouer avec la boîte de base? Oui, mais...

On nous dit que la collectionnite est une affection datée qui n'appartient qu'au passé? Oui, mais...

On nous susurre qu'il serait bon pour nous d'avoir toujours plus de cartes? Oui!

Alors oui, le jeu n'est pas mal. Il est beau et assez passionnant.

Mais Cthulhu est devenu une marque de fabrique tellement juteuse qu'il serait dommage de laisser passer l'aubaine. Alors on change l'emballage mais le fond est toujours là : les éditeurs sollicitent toujours plus l'envie qui pousse le joueur de base que nous sommes tous à acheter toujours plus. Des cartes! Des cartes! Des extensions, des doubles, des triples...

On les veut toutes!

Non. Je résiste. Je ne serai pas le gogo à nouveau accro à la recherche frénétique de cartes toujours plus puissantes.

Vous aussi vous êtes menacés. Résistez! They live!

Dommage. Un jeu correct plombé par la nécessité de retomber dans les affres de la collection de cartes. Inévitablement

Commentaires

Default