King of Tokyo
Par Richard Garfield
Illustré par Benjamin Raynal
Édité par IELLO
2 à 6 joueurs
Nombre de joueurs
8 ans et +
Âge
30 min
Temps de partie
30,00 € prix de vente conseillé
Bouton pour acheter sur PhilibertBouton pour acheter sur Boutique LudiqueBouton pour acheter sur Magic Bazar

The King of the Kongs

2,0

Houa, le concept génial ! On lance des dès pour se donner des baffes ou reprendre des points de vie ou des points de victoires…
On peut aussi gagner des cartes.
Et quand t’as plus de points de vie, ben t’es mort.
Décrit comme ça ce jeu semble particulièrement bourrin et peu intéressant ?
Et bien, amha, c’est le cas.
Sur une base de mécaniques originales comme des kleenex usagés, Garfield a réussi l’exploit de créer un générateur d’ennui parfaitement réussi.
Il serait malhonnête de le comparer, dans le genre jeu lourd et dirigé par des dès, au Monopoly. En effet, quand le Monopoly est arrivé, il était créatif et original. Il apportait quelque chose à un marché inexistant. Là, non.
Pour King of Tokyo, le buzz était « Houa, le nouveau Garfield ! ».
Cela prouve qu’il est possible d’inventer Magic et de produire ensuite des jeux de ce genre. En fait, je pense même qu’après avoir inventé Magic, il doit être beaucoup plus simple de trouver un éditeur pour n’importe quoi.
Franchement, un jeu où « on lance des dès pour se donner des baffes ou reprendre des points de vie ou des points de victoires. », quand on ne s’appelle pas Garfield, on a une chance de trouver un éditeur et d'en vendre ?

Commentaires

Default