Tetris ? non ça va

sur Scarabya
6,6
Dans la foulée des Tag City, Baren park ou Carpe Diem, Scarabya arrive sur le fil du rasoir avant la fin de l'année. Il a pour lui deux auteurs réputés, ce qui peut aider. C'est vrai qu' à lire le pourquoi et le comment du principe de jeu, on est moyen motivé. A part une variante sur le même espace, c'est un jeu d'autiste en mode duplicate. Tout le monde à le même plateau et doit poser la même pièce aux formes biscornues. Il y a un but : entourer au max 4 cases contenant plein de scarabée(s) (d'où le titre), bébêtes qui servent de multiplicateur en fonction des cases occupées. Au début on hausse les épaules, puis on se dit que c'est plus malin que ça en à l'air ? Pas si facile de faire le perfect. Il faut croire que l'idée était dans l'air vu le nombre de jeux sortant qui utilisent ce principe. Scarabya, même s'il ne sort pas du lot, s'en sort bien, au point de remettre ça pour voir si on fait mieux. On regrette juste un matériel fragile (cadre pas toujours parfaitement adapté aux plateaux, carton qui se décolle sur les plateaux).

Commentaires

Default