Ce jeu est sorti le 13 mars 2006, et a été ajouté en base le 15 déc. 2005 par Guyomar

édition 2006
Par Alan R. Moon
Illustré par Julien Delval
Édité par Days of Wonder
Distribué par Asmodée

Standalone 2 extensions 36 éditions
40,00 €
Prix conseillé
Bouton pour acheter sur PhilibertBouton pour acheter sur Amazon

Tchou... euh... tchou ?

Après Europe, voici la nouvelle variation sur le thème des Aventuriers du Rail. En effet, Märklin repart de la version d'origine, sans conserver aucune des nouvelles règles de la seconde mouture : exit les gares, tunnels et ferries. On retrouve juste le concept de la séparation des objectifs longs et courts, mais qui a encore été modifié (ici, il y a autant de l'un et de l'autre, répartis en deux pioches distinctes).

Les deux nouveautés auxquelles on a droit cette fois-ci sont les locos "+4" (utilisables uniquement sur des lignes d'au moins 4 wagons, mais qui ne comptent que pour 1 carte dans la pioche visible), et les passagers.

La disparition des gares qui remet la tension quant au blocage des lignes et le nouvel aspect stratégique apporté par les passagers est probablement un plus qui ravira pas mal de joueurs, mais personnellement j'appréciais la simplicité du concept initial dans ce jeu. Avoir autre chose à surveiller en même temps (les marchandises) ne me satisfait pas réellement. Le jeu gagne en intérêt, mais perd en détente.
Et puis ces locos "+4" ? Ne sont-elles pas un peu trop puissantes par rapport aux locos "normales" qui coûtent deux cartes à prendre en visible et ont vu leur intérêt rabaissé par la disparition des tunnels et surtout des ferries ?

Au final, je ne sais pas trop quoi penser des Aventuriers du Rail Märklin. Il trouve peut-être sa place en jeu intermédiaire pour faire passer la vitesse supérieure à des joueurs occasionnels avant de les amener vers d'autres horizons ? Mais je préfère toujours la version Europe pour jouer détente, ou passer carrément à Age of Steam s'il s'agit de transporter des marchandises...

 Voir d'autres avis...

Commentaires

Default