Tactique, bluff et coups fourés (pour les batisseurs "gentils" préférez "7 Wonders")

Ce jeu est à la fois relativement simple et génial.

Mécanismes :
Il se joue en 2 phases :
- une phase de "draft", où chaque joueur choisit un personnage qui permettra une action spécifique;
- une phase d'action où chacun va jouer le pouvoir du personnage, prendre de l'or ou des cartes de construction, puis construire dans le but d'obtenir la plus belle des citadelles.

Mais attention Citadelles a été créé par un auteur particulièrement machiavélique : c'est un jeu de vilains où le coup de poignard dans le dos est régulier, conseillé, guidé et prémédité.
Ne croyez pas construire votre bâtisse tranquillement car vous serez volé, assassiné, détruit voire les 3, et cela même peut-être régulièrement.
Citadelles fait ressortir le côté sombre de chaque joueur et vous poussera au crime ou à la vengeance, ludiques bien entendu. ;-)

Joueurs :
Autant dire que la frustration sera grande parfois : ce jeu est à proscrire particulièrement pour les "joueurs râleurs" ou à ceux qui préfèrent gagner à la stratégie (plan au long terme) qu'à la tactique (opportunisme).

Par contre il est fait pour vous si vous aimez les prises de risques, la ruse, la diplomatie et le bluff ("si je prends ça il va tenter de m'assassiner, autant prendre ça ou ça ...").

C'est également un bon tremplin pour faire découvrir les jeux de société modernes un peu costaud à des non-joueurs (pour peu qu'ils soient prévenus du caractère "vicieux" du jeu) : la règle est à la fois riche et subtile tout en restant simple. En général ils en ressortent émerveillés. Frustrés et sur les nerfs, mais émerveillés.

Citadelles est parfaitement jouable de 2 joueurs à 8 (attention à partir de 6 joueurs cela devient poussif si certains mettent des heures à choisir).

Matériel :
Des cartes et des pièces ! C'est étonnant de voir qu'un jeu aussi "riche" puisse tenir dans une aussi petite boite. On peut l'emporter partout.
Les illustration sont superbes, un style médiéval "sombre et dur" y est parfaitement retranscrit.
Les cartes peuvent s'abimer surtout celles des personnages qui tournent beaucoup. Cela vaut le coup de rajouter 2€ en protège-cartes plastique qui garantiront leur durée de vie.
Les pièces en plastiques rempliront leur rôle, un matériau plus noble aurait été sympa.

Point forts :
- jeu aussi bien en initiation qu'entre "joueurs"
- très bon de 2 à 5 joueurs
- jouable de 6 à 8 même s'il y a mieux dans cette configuration (voir plus bas)
- tactique
- subtil
- apprécié des diplomates et des rusés
- superbes illustrations
- les personnages supplémentaires permettent de renouveler les parties
- format à emporter partout
Point faibles :
- un poil de hasard (tirage) qui peut parfois renverser la donne sur la fin
- frustrant, surtout quand on s'acharne sur vous
- à partir de 6 joueurs, cela devient vraiment trop long

Quoi conseiller d'autre ?
Comme je disais dans le titre, l'alternative la plus proche est "7 WONDERS" (même s'ils sont très différents).
Similitudes :
- la thématique : on construit une cité ou une civilisation antique ou moyenâgeuse
- la mécanique de "draft" : on se passe les cartes et on tente à partir de cela d'établir un plan d'action.

7 WONDERS est plus stratégique et pas aussi frustrant : on peut perdre tout en gardant le sentiment du travail "bien fait", et sans "rancoeur" contre un joueur ayant passé tout son temps à détruire vos plans avec délectation.
7 WONDERS est moins interactif : on joue plus pour soi qu'en fonction du jeu des autres.
7 WONDERS est beaucoup plus rapide
: on est plus dans les 30min que les 1h de Citadelles, cela même à 7 joueurs.

Remarque sur les conditions de victoire :
A ne pas lire si vous découvrez le jeu.
Nous avons pas mal de parties de Citadelles à notre actif et nous avons remarqué certains point communs quant aux victoires :
- en configuration à deux joueurs, la victoire revient très régulièrement au joueur le plus offensif
- au delà, la victoire revient au joueur "entre 2 eaux" : diplomate, pas trop agressif mais pas inoffensif non plus, second ou troisième tout au long puis creusant l'écart à la fin en privilégiant la construction de petits quartiers peu couteux.
Ce même joueur est souvent un joueur qui découvre le jeu !!!

Simple coïncidence ?

 Voir d'autres avis...

Commentaires

Default