T'as vu ma nouvelle Polo ?

10,0

Les Voyages de Marco Polo souffre de quelques critiques, bien mineures en regard du plaisir procuré par une partie. Nous commencerons donc par quelques remarques histoire d'évacuer la question :

- Je ne suis pas fan de l'illustration de couverture. Trop criarde en l'état, surchargée, manquant de personnalité, elle aurait gagné selon moi en sobriété en laissant la place à un paysage népalais, une steppe russe, une rizière en terrasse du Tonkin, que sais-je encore ?... En outre, l'invitation au voyage aurait été nettement plus prégnante. Je précise que j'aime habituellement beaucoup le travail d'illustrateur de Dennis Lohausen, particulièrement sur Yunnan et El Gaucho.

- Le matériel, bien qu'abondant (la boite est pleine), manque en terme de quantité par type de ressource. On se retrouve trop souvent à faire la monnaie.

- La lisibilité entre les ressources de petite taille et celles de grande taille n'est pas super évidente. On se plante là encore trop souvent.

- On constate un manque d'interactivité un petit peu regrettable (compensée il est vrai par bien d'autres qualités).

- C'est à peu près tout.

Passés ces quelques reproches, tout est bon.

D'abord, le matériel est joli et efficace. La plateau, bien que chargé d'informations, est parfaitement lisible pour qui a un peu l'habitude de ce genre de jeu. Tout y est résumé, ainsi que sur les aides de jeu, par ailleurs complètement dispensables tant le déroulé est limpide. Personne n'y a d'ailleurs jamais jeté le moindre coup d'oeil, c'est dire si le tout est assimilé en deux temps et trois mouvements...

Ensuite, si l'on ne trouve rien de très novateur dans la mécanique générale, certains petits trucs connus (comme jouer en posant des dés pour réaliser des actions en fonction de leur valeur, débloquer de nouvelles actions...) sont ici accommodés de manière savante. Certaines actions mobilisent même plusieurs mécanismes simultanément sans que la gestion s'en trouve cependant alourdie. Très fort ! Il n'y a malgré tout pas lieu de s'étendre d'avantage sur le détail des règles. Le crédo ici : faire du neuf avec du vieux. On se dit quand même qu'il faut être un sacré déglingo dans sa tête pour créer de telles recettes alchimiques. Conséquence logique : le jeu prend cinq minutes à expliquer aux joueurs confirmés. Allez ! Dix à tout casser. On est bel et bien sur du classique, mais très bien pensé, très bien pesé, avec des ressorts à la fois savoureux et intuitifs. Rien à voir avec tous ces jeux interchangeables que sont Fresco, Descendance, Bora Bora...

Tout est très fluide. On saisit les enjeux rapidement. Ca file droit au but. Les parties sont pliées en une heure et demi, voire deux heures grand max. Malgré tout, ça reste un jeu très calculatoire. Plusieurs voies possibles, nombreuses options... C'est vraiment appréciable.

Les personnages sont extrêmement puissants mais très équilibrés. A chaque explication d'un nouveau personnage, c'est l'hallucination générale : "Wah ! Trop fort !"... Du coup, on ne sait lequel choisir tant ils sont tous intéressants, chacun induisant une stratégie particulière. Vraiment remarquable !

Enfin, le jeu promet une rejouabilité quasi infinie puisqu'il est permis de placer aléatoirement les cartes actions, les tuiles bonus, de distribuer les cartes objectifs à l'aveugle, de choisir entre 10 personnages différents... Jamais deux fois la même partie ! Splendide !

Les Voyages de Marco Polo porte bien son nom car il va en faire des voyages entre l'étagère et la table. Voilà un jeu parfaitement maîtrisé dont on sent qu'il a été testé en profondeur. Le souci apporté à l'équilibrage semble évident. S'il ne remportera pas le prix de l'originalité, il aura celui de la solidité, car après tout, celui qui veut voyager loin se doit de ménager sa monture. Pour cela, le mieux reste encore de la connaitre dans les moindres détails.

PS : après plusieurs parties de cet excellent jeu, je réhausse la note et reviens sur l'interactivité. En réalité, c'est assez finaud : il faut observer le jeu des joueurs et tenter de leur carotter les actions sous le nez, tout en tenant compte de ses plans. Parfois, faire payer un adversaire pour se poser à tel ou tel endroit peut saborder ses projets, ce qui ne manque pas de provoquer force vociférations. C'est un jeu très solide et dont l'équilibrage est parfaitement maîtrisé. Ha ! J'oubliais : le mode expert est encore meilleur !

Commentaires

Default