Ce jeu est sorti le 6 oct. 2008, et a été ajouté en base le 10 juin 2008 par Monsieur Phal

édition 2008
Par Matt Leacock
Illustré par Joshua Cappel
Édité par Filosofia

Standalone 2 extensions 5 éditions

Super coopératif !

Un jeu plein de tensions, avec pas mal de choix intéressantés. La mécanique marche très bien.
Par contre, comme malheureusement beaucoup de coopératifs, il arrive que le coup du sort fasse que certaines parties tombent un peu à plat (trop facile ou trop dur). Mais bon, ce n'est pas le cas si souvent. Un peu lassant un version de base, mais très bon pour jouer occasionnellement.

_____

Avis mis à jour (extrait d'un article de mon blog sur pandémie et ses dérivés : http://lemoulinacritiques.blogspot.fr/2016/08/pandemic-et-autres-cooperatif-de-matt.html)

Au cœur du jeu, un principe simple : les joueurs - qui incarnent des médecins, équipe de support et autres chercheurs - agissent en alternance avec le jeu - qui lui propage des maladies via un hasard bien conçu. Le but est d'agir en se coordonnant tous ensemble pour trouver les quatre remèdes nécessaires à la survie de l'humanité avant qu'il ne soit trop tard, et tout en gérant les crises qui se présentent pendant la partie. Plus on perd de temps, plus la "vitesse de propagation" augmente et plus le jeu nous rajoute des difficultés à chaque tour.

Là où Pandémie se démarque de ce qui se fait dans cette catégorie - et surtout de ce qui se faisait - c'est que c'est un jeu "à l'allemande" avec des mécaniques simple et très clairs, toujours les mêmes, plutôt que des tas d'évènements aux effets peu maitrisables. On peut donc planifier nos priorités sur du plus ou moins long terme, même si nos plans seront bousculés - mais pas annihilés - par des risques imminents.

De plus, le jeu brille tout particulièrement par la simplicité de ses règles : une poignée d'actions différentes disponibles, peu de cartes spéciales, une résolution facile et rapide des "actions" des maladies. Et plusieurs niveaux de jeu sont proposés pour adapter le jeu au niveau des joueurs.

Il s'agit d'un jeu de coopération totale, à informations complètes. Donc, et c'est un reproche qui revient souvent pour ce type de jeu, un joueur peut potentiellement "jouer pour tout le monde" en étant très directif avec les joueurs moins aguerris. C'est un reproche complètement fondé, et oui on s'ennuie dans un tel cas (enfin, certains aiment bien. Pas moi.) Idéalement il vaut donc mieux - encore plus que pour d'autres jeux - jouer avec des joueurs de niveaux similaires (et qui pensent être de niveaux similaires) mais aussi entre joueurs qui ne se marchent pas sur les pieds, qui savent s'affirmer face aux autres qui n'ont pas peur de faire des propositions foireuses ou de démonter celles des autres et qui ne s'en vexeront pas. Bien sûr on peut jouer dans d'autres conditions, et c'est même pas désagréable pour découvrir, ça devient juste lassant et demande plus de savoir-vivre (et c'est quand même plus agréable de jouer sans se censurer pour laisser les autres réfléchir par eux-mêmes !).

C'est aussi ce qui fait que ces jeux restent agréables à jouer en solo. On peut mimer 4 joueurs sans avoir besoin d'être schizophrène sur son envie de victoire et avec un vrai défi à relever. Bien sûr, on perd alors tout le côté communication qui est également un des grands plaisirs de ce type de jeu mais il reste de quoi se mettre sous la dent pour un moment d'ennui solitaire. A fortiori, ça marche très bien à deux (les règles disent de jouer avec un perso chacun mais on trouve ça franchement mieux avec 2 chacun pour retrouver la config' optimale de 4 persos) et on y joue souvent en couple, cadre dans lequel la communication est particulièrement facile et agréable. Ça donne même de bonnes raisons de se râler dessus sans avoir besoin de scènes de ménage !

Une des forces de Pandémie est sa manipulation facile (les "tours" du jeu sont faciles à résoudre), son hasard maitrisé (on sait le plus souvent où ça risque de péter) et l’extrême coordination qu'il demande entre les joueurs pour être efficace - et c'est ce que je demande à un bon coop. Le principe des épidémies qui font ressortir les mêmes villes est quand même très bien trouvé.

Savoir bien placer ses personnages et ses laboratoires est très important. Ce jeu comporte une carte du monde avec diverses connections et moyens de déplacement, et il est nécessaire de parcourir le terrain efficacement. Selon la situation il faudra se diviser pour couvrir plus de terrain, se retrouver pour des échanges ou préparer le terrain pour le joueur suivant.

Mécaniquement, le système est un bête principe de points d'action (4 par tour). Ça marche bien, il nous en manque toujours juste un ou deux pour faire exactement tout ce qu'on voudrait. Pareil pour le système de collections de cartes qui permet de trouver les remèdes.

On découvre en plusieurs parties comment collaborer efficacement. Il faut avouer que une fois que l'on a compris les ressorts principaux le jeu devient plus facile et surtout les challenges se présentent à un niveau un peu moins intéressant mais ça reste très sympa à jouer avec pas mal de choix à faire, dont quelques uns bien stressants.

Il faut quand même noter que la part de hasard et loin d'être négligeable et joue un rôle important dans la victoire. Certains tirages mèneront à une perte très rapide, sans que l'on puisse y faire grand chose quand d'autres seront un peu planplan. La majorité des parties reste intéressante et les mauvais tirages (dans un sens comme dans l'autre) ont généralement pour effet de raccourcir la partie. Sinon, un général une partie dure à peu près une heure, moins avec de l'habitude (mais bien sûr ça dépend énormément du temps que les joueurs passent à discuter).

Ça marche très bien à deux, mais c'est plus intéressant avec 4 persos (donc on joue avec deux persos chacun), ce qui permet de se repartir les tâches et la carte, avec des rendez-vous compliqués à se donner d'un bout à l'autre du monde.

Bref, un classique qui a une renommée méritée, à essayer si ce n'est déjà fait.

Une partie dure à peu près une heure, moins quand on a un peu l'habitude.
 Les plus
 Les moins

 Voir d'autres avis...

Commentaires

Default