Ce jeu est sorti le 28 févr. 2014, et a été ajouté en base le 16 août 2013 par Monsieur Phal

édition 2014
Par Marc André
Illustré par Pascal Quidault
Édité par Space Cowboys
Distribué par Asmodee

Standalone 5 extensions 2 éditions
Illustration haut boutique Tric Trac
26,95€ 29,90€
 Rajouter au panier
Frais de port ajustés en fonction du montant total et/ou de votre abonnement.

Splendor pas, c'est déjà ton tour !!!

Splendor est un jeu extrêmement surprenant : un matériel d'excellente facture avec ces cartes joliement illustrées et ces fameux "jetons de poker = pierres précieuses = monnaie" fourré dans une boîte "un nombre excessif de fois" trop grande ! Des règles hyper simples assimilables en deux minutes essayant de servir un thème vraiment plaqué. Et la réputation du All-Stars Band que sont les Space Cowboys...

Le jeu a buzzé, raté de peu le Graal des prix ludiques, bref, on l'attend un peu au tournant, quand même !

La mise en place est rapide : on mélange les trois decks de cartes, on en retourne 4 par rang - chaque rang proposant des cartes un peu plus "chères" que sur les rangs inférieurs, mais rapportant plus de points de victoire... On place le nombre de jetons-ressources correspondant au nombre de joueurs - 4/5/7 à 2/3/4 joueurs... - et les 5 jetons-or. On mélange les cartes "nobles" et on en retourne "nombre de joueurs + 1".

Et maintenant ? On joue ! Les choix sont simples : prendre des jetons - de 3 couleurs différentes ou 2 d'une même couleur si la pile contient au moins 4 jetons, avec une limite de 10 jetons, or compris, en stock à la fin de sont tour... - ; acheter une carte - payer le nombre de ressources indiquées dans les petits ronds de couleur en bas à gauche de la carte ; ou réserver une carte - la prendre sans la mettre en jeu, pour l'acheter plus tard, avec une limite de trois cartes réservées en main - ainsi qu'un jeton-or, l'équivalent d'un joker remplaçant n'importe quelle couleur.

Le truc, c'est que les cartes achetées rapportent toutes une ressource - virtuelle, on ne prend pas de jeton... - d'une certaine couleur à chaque tour pour acheter d'autres cartes - indiquée en haut à droite de la carte - et parfois des points de victoire - indiqués en haut à gauche de la carte. Acheter des cartes, c'est se constituer une machine à points de victoire : plus vous aurez de cartes, plus votre capacité à acheter les cartes rapportant des PV sera grande...

Les cartes "nobles", quant à elles, tombent automatiquement dans l'escarcelle du premier joueur à avoir constitué une collection précise de cartes - 3 cartes qui donnent du bleu, trois qui donnent du blanc et trois qui donnent du vert, par exemple, cette combinaison étant indiquée par les petits rectangles de couleur sur les cartes - et rapportent des PV également. Le jeu se termine quand un joueur atteint 15 PV, ce qu ipeut aller très vite. Les autres joueurs ont un dernier tour à jouer, et on fait les comptes : celui qui a le plus de PV est déclaré vainqueur, avec un avantage à celui qui possède le moins de cartes en cas d'égalité en tête. Simple, non ?

Alors, puisqu'il est clair que les pierres précieuses et les nobles ne sont qu'un prétexte pour jouer au moteur à PV, pourquoi ce jeu me plaît-il tant ?

- D'une, il est très addictif et il m'est difficile de n'en faire qu'une seule partie tant le temps passé à joué est court : on immédiatement une revanche - ou une autre occasion de prouver quel diamantaire extraordinaire on fait ! Et une belle ! Et une... une... une autre quoi, pas besoin de mots pour ça !!!
- De deux, la tension lors de la partie est palpable et excitante : vais-je pouvoir enchaîner mes tours comme je le prévois ou un imprévu détruira toute ma "stratégie" ? Vais-je arriver à coller au train de mon adversaire niveau PV ? Quand est-ce que cette foutue carte rouge sortira de la pioche, que je puisse inviter un noble pour l'apéro ?
- De trois, plus il y a de joueurs, plus le chaos s'en mêle : difficile de surveiller le jeu des 3 adversaires comme lors des parties à 2, et le turn-over des cartes visibles rend le jeu moins prévisible, lui apportant une autre saveur et nécessitant d'être capable d'une plus grande adaptabilité... Des goûts et des couleurs, quoi ! Moi, je m'y retrouve dans toutes les configurations !!! Ce qui reste indispensable, c'est la capacité à optimiser ses achats pour ne pas perdre de temps à piocher alors que les autres joueurs.

Et, cerise sur le gâteau, je peux y jouer avec mes amis joueurs, et ma famille joueuse qui ont des goûts plutôt éloignés en matière de jeu ! De mon fils de huit ans à des vieux routards ludiques de - par respect pour eux, je tairais leur âge... -, tout le monde semble s'y retrouver ! Un hit universel, en quelque sorte ! Le "filler" de l'année, pour sûr !
Clair, tendu, rapide, beau... Bien joué M. Marc André, et bien joué les Space Cowboys pour cette belle édition : j'adore !

 Voir d'autres avis...

Commentaires

Default