Soyez modeste, prenez vous pour un Dieu !

10,0

Chaos dans le vieux monde est un excellent jeu de stratégie asymétrique servit par un thème fort et un très beau matériel.

Quel plaisir de pouvoir jouer sans scrupule un dieu chaotique qui massacre, domine et corrompt le pauvres humains à tout va ! Chaque dieu a ses propres points forts et une stratégie adaptée (mais pas complètement figée non plus). On aura plaisir à changer de dieu d'une partie à l'autre pour tenter d'optimiser sa stratégie en fonction des autres joueurs. Pas de pitié pour le dieu qui prend un peu d'avance dans la partie, on se ligue tous contre lui pour le remettre au pas illico. Cela donne une ambiance délirante complètement dans le thème du jeu: des dieux qui partagent un but commun, ruiner le vieux monde des hommes, mais qui ne cesse de se mettre des bâtons dans les roues pour être le meilleur. Le petit côté coopératif calme les ardeurs des plus agressifs car il faut quand même parvenir à battre les humains, sinon tous les joueurs perdent !

La phase la plus intéressante est la phase d'invocation: on s'empresse de placer ses cartes sur les emplacements les plus convoités de la carte et en même temps, on temporise autant que possible l'invocation de ses figurines pour être le dernier à encore pouvoir jouer ; ceci en vue de pouvoir placer celles-ci sans se faire contrer.

Contrairement à ce que j'ai lu à de nombreuses reprises, Khorne n'est pas particulièrement avantagé. Sa stratégie est simple et facile à jouer de prime abord : planter sa hache dans la tête de ses adversaires !!! Et c'est bien là le hic car il est très prévisible. En trois parties avec des joueurs différents, dont deux avec Khorne en jeu, ce dernier n'a jamais gagné (contrairement à tous les autres dieux qui ont équitablement gagné une partie chacun) A chaque fois, le joueur qui avait Khorne a raté son premier tour en ne remplissant pas ses conditions d'avancement de roue. Avec Khorne, il faut être directement au taquet et c'est difficile de piéger les autres vu qu'on joue en premier. Au final, je pense qu'il s'avère le plus difficile à bien jouer contre des adversaires confirmés !

Certaines erreurs se sont glissées dans le jeu dont la plus gênante concerne la condition d'avancement de roue de Slannesh. Les correctifs sont disponibles sur le site de Edge.

En conclusion, un très bon jeu, au thème irrévérencieux à souhait et à la stratégie toujours sur le fil d'un couteau sacrificiel ensanglanté.

Du Sang pour le Dieu du Sang !

Commentaires

Default