Ce jeu est sorti le 20 mai 2010, et a été ajouté en base le 20 mai 2010 par Monsieur Phal

édition 2010
Par Reinhard Staupe
Illustré par Michael Menzel
Édité par Filosofia

Standalone 3 éditions
Frais de port ajustés en fonction du montant total et/ou de votre abonnement.

Sieste et restauration : ce jeu est fait pour moi !!!

Et ben voili ti pas un bon « petit » jeu de cartes dans la catégorie des bien sympa mais tendu comme une ficelle de string ! La courte durée des parties, les avancées difficiles, le choix des cartes actions, les blocages malfaisants, la tension des compagnons de tablée, les bières qui coulent à flot et Compay Segundo en font un jeu stressant. Vraiment stressant. Pas la même intensité intellectuelle qu’un gros jeu de gestion bien fatigant. Non. Stressant, c’est le mot. Il faut être opportuniste au possible, faire attention aux matériaux et ouvriers détenus par les autres, se positionner au mieux dans l’ordre de tour, bieeeen gérer son deck de cartes actions. A ce propos, je me demande si l’utilisation abusive de la carte « Restauration » ne fausse pas le jeu. Bien utilisée, elle fait très mal, surtout quand vous récupérez « Siesta » dont vous abusez allègrement de même histoire de toujours commencer premier. Certes, il faut que la configuration de jeu s’adapte à cette combo impitoyable et mes compagnons de jeu ne l’ont pas fait, alors que moi… Là où le jeu est bien pensé (et où notre courte expérience de deux parties ne rend pas objectif mon avis) c’est que l’ordre de jeu en cas d’égalité est lié à plein de critères d’au cas où il y aurait plein d’égalités d’affilées. Du coup si mes potos avaient fait comme moi, alors la partie aurait été toute différente…
C’est pour toutes ces raisons que je pense le plus grand bien de Havane. Et que c’est à mon humble avis une valeur sûre parce que la mécanique alliée à des configurations de jeu changeantes font que c’est typiquement le genre de jeu qui finit toujours par ressortir, surtout en tenant compte de la courte durée des parties. Cela en fait un complément idéal de fin de soirée quand vous voulez encore jouer sans attaquer un « Horreur à Arkham »…

Par contre, le thème ne sert absolument pas le jeu tellement on est concentré sur le reste. Ca arrive mais franchement c’est pas grave, le jeu reste très bon sans qu’on bave devant les représentations des célèbres maisons cubaines. Pas que le matos soit moche. Non. Juste que les dessins sur les tuiles, ben on s’en tamponne un peu. Vu sous un autre angle ce truc là est loupé et Filosofia a pas fait le boulot comme il faut. C’aurait juste été un plus.

 Voir d'autres avis...

Commentaires

Default