Ce jeu a été ajouté en base le 6 oct. 2015

édition 2015
Par Pierluca Zizzi et Andrea Chiarvesio
Illustré par Mariano Ianelli
Édité par What's Your Game?

Standalone
Achetez le sur
Bouton pour acheter sur PhilibertBouton pour acheter sur Boutique LudiqueBouton pour acheter sur Amazon

Seigneurs et Gentes Dames

Signorie est un jeu pour 2 à 4 joueurs publié par What's Your game, sorti lors du salon d'Essen 2015. Vous incarnez un Pater Familias dans l'Italie de la Renaissance et vous aurez à charge d'accroître votre influence en programmant (grâce à vos meeples femmes) des mariages avec les maisons les plus en vue de l'époque et en résolvant les crises diplomatiques (avec vos meeples mâles, après les avoir envoyé faire carrière en politique / religion ou dans l'armée), ce qui vous fera empocher des points de victoire dans les deux cas.

Une partie de Signorie se joue en 7 manches, divisées en 3 phases: la phase de mise en place (des tuiles missions, des tuiles alliances), la phase de sélection des dés et d'exécution des actions, et enfin la phase d'obtention des récompenses. Pour se qualifier à cette phase, il faut avoir placé sur son plateau personnel un total de dés inférieur ou égal à 13 points. Et donc, vous serez tiraillés entre jouer de fortes valeurs de dés sur votre plateau, qui ne vous couteront rien, vous permettront d’obtenir de meilleures actions, mais vous éloigneront des récompenses, et -à l’inverse- jouer de faibles valeurs de dés, qui vous coûteront la différence d’avec le chiffre sur le plateau mais permet d’obtenir plus facilement les bonus de fin de manche. Vous l’aurez compris : la bonne stratégie consiste à se rapprocher de 13 sans les dépasser.

Avant cette phase de récompense, la phase d’actions consiste à sélectionner jusqu’à 4 dés de couleurs différentes (parmi 5 possibilités) à placer sur son plateau de jeu, et jouer les actions correspondantes. Les principales actions dans Signorie sont : marier une femme, former un homme à l’un des 3 domaines (politique / religieux / militaire) pour pouvoir ensuite résoudre une crise diplomatique (autre action importante du jeu) et enfin « procréer » pour récupérer d’autres meeples homme et femmes au gré des lancers de dés. Dans Signorie, il est important d’avoir une vision tactique (pour savoir quelle valeur de dé choisir et quelle action prioriser) combinée à une stratégie à long terme (pour pouvoir maximiser les récompenses des tours 6 et 7, qui se matérialisent forcément en points de victoires, et dont les conditions sont connues dès le début de la partie). Ajoutez à cela qu’il est possible d’accomplir ces actions par 2 autres moyens : les missions, qui nécessitent de défausser des meeples, et les assistants, qui vous permettront de jouer des actions supplémentaires pour toute la partie un fois placés. Les assistants sont donc un investissement de départ qu’il ne faut surtout pas négliger car ils permettent d’enrichir de façon permanente les actions que vous rejouerez tout au long de la partie.

Et mon avis dans tout ça ? Le gameplay de Signorie me rappelle beaucoup celui de Zhanguo paru chez le même éditeur un an plus tôt, et de la griffe du même illustrateur. Même s’il est très bon, je le trouve un ton en dessous de son prédecesseur de 2014. Pourquoi ? Parce que les récompenses sont communes ; dans Zhanguo, on les choisit. Dans Signorie, il n’y a pas l’équivalent de la course à la réalisation des objectifs avec les bonus de l’empereur, qui récompensent plus le 1er à atteindre un objectif, il y a juste la possibilité de payer « moins » un placement lorsqu’on est le 1er à se placer sur une ville. Dans Signorie, l’activation des actions supplémentaires d’assistants est automatique, dans Zhanguo, elle est conditionnée à jouer une valeur de carte moins forte sur le plateau. Dans Zhanguo, il faut composer avec la pénurie de marqueurs de civilisation, pas dans Signorie. Pour toutes ces raisons, Zhanguo me semble plus subtil et finalement supérieur car tous ces petits plus font la différence. Ceci n’est qu’un modeste conseil à l’achat si vous aviez à investir dans un jeu intéressant. Pour le reste, Signorie est un jeu très plaisant, aux mécanismes bien imbriqués, et d’une relative accessibilité, auquel il ne faut surtout pas se priver de jouer si l’occasion se présente. 8.5/10

 Voir d'autres avis...

Commentaires

Default