CO2

Ce jeu est sorti le 24 août 2012, et a été ajouté en base le 24 août 2012 par Meeeuuhhh

édition 2012
Par Vital Lacerda
Illustré par Giacomo Tappainer et Paula Simonetti
Édité par Giochix.it

Standalone 1 extension

Sauvons la planète ! Mouais c'est çà ...

Ce jeu au premier abord avait tout pour me plaire : un thème sympa sur la gestion écologie – CO² - argent – développement, un design agréable, une sensation de semi-coopération (si on gère comme des pieds, on perd tous ensemble).
La partie commence. Les projets se lancent, on sent la pression de la pollution qui monte, qui d’ailleurs se fait sentir dès la fin de la 1ère décennie puisque personne n’ayant construit d’usines vertes, on se prend tous une claque en dépassant le cap des 350 points de pollution. Ca peut faire très vite mal. Crise écologique en Europe.
A la deuxième décennie, chacun développe ses projets, construit ses premières usines vertes, la seconde baffe arrive, crise en Océanie.
A la 3ème décennie, on lance des projets dans tous les sens, c’est la fête à l’ONU (on fait des sommets écolos en veux-tu, en voilà), on construit des usines vertes un peu partout, la pollution recule et s’approche des 350 points. Troisième crise écologique en Afrique.
Quatrième décennie, l’ambiance change. La pression écologique ? Finie, on a construit plusieurs usines sur chaque continent, donc bon … c’est plus notre problème. D’ailleurs, la pollution recule si bien qu’on passe sous la barre des 350 points, ce qui provoque la fin de la partie. Donc, on ne jouera pas la cinquième décennie.

Au final, au bout de 2h30 de jeu, je suis déçu. Le thème, le design, c’est bien mais c’est du vent. C’est de la mécanique pure. Le semi-coopératif n’existe pas car la pression écologique diminue fortement à partir de la 3ème décennie. D’ailleurs, je me pose la question si la barre des 500 points a une utilité. Pour les atteindre, il faut peut-être que l’ensemble des joueurs se débrouillent comme des pieds et ne construisent rien pendant 3 décennies. Sinon je ne vois pas comment cela est possible.

Au niveau des règles, un truc qui m’a vraiment énervé et dont je n’ai pas vu l’intérêt : l’éjection d’un scientifique d’un projet pour qu’un autre joueur puisse soit activer ledit projet, soit construire une usine, sachant qu’on vous indemnise avec 1$ et un 1 point d’expertise dans le domaine dont on vous à évincer. Waaouu, ô joie … En clair, il vaut mieux, investir dans l’argent et les cubes et être en embuscade, prêt à dégager un autre joueur pour lui piquer une usine sous le nez et prendre la domination sur un continent (cas réel vécu).

Et le meilleur, c’est que si on passe sous la barre des 350 points et qu’on provoque la fin de la partie, dans ce cas précis, on ne prend pas en compte le niveau d’expertise et les points de victoire qui en découlent pour un décompte final ! Superbe idée ! Alors quand vous avez plusieurs domaines d’expertises (biomasse, nucléaire, solaire, recyclage, forêt, …) où vous êtes premier ou deuxième, je peux vous garantir que j’ai été très content d’apprendre que mes efforts depuis le début de la partie n’ont servi à rien …

Quant aux derniers tours de la 4ème décennie (c’est au tour 1 de cette période que nous sommes descendus sous la barre des 350 points de pollution), cela n’a été qu’une succession d’optimisation de combos pour récupérer le maximum de CEP (permis d’émission de CO²). En effet les CEP permettent en fin de partie de faire un maximum de points de victoire.
Bref, la construction d’usines vertes, le lancement de projet ? Du détail ! Tout ce qui compte c’est les CEP. D’ailleurs, il est marrant de voir que les CEP avaient en moyenne un prix d’achat/vente de 4 $ pendant une grande partie du jeu puis d’un coup, du tour 2 au tour 3 de la 4ème décennie, le prix d’un CEP est monté à son maximum soit 8 $ …

Donc, si le début de partie a pu m’emballer, la fin de partie m’a congelé sur place. Peut-être que j’y rejouerais à l’occasion pour voir si je change ma note. Mais là, pour l’instant, je n’ai aucune envie de recommencer …

 Voir d'autres avis...

Commentaires

Default