Sa troisième action, le bâtit

6,0
Jeu accessible et à la durée raisonnable de construction de bâtiments (on peut imaginer construire sa propre ville, enfin c’est comme que la dernière fois nous finîmes).
Il s’agit d’avoir 17 points (ce qui est artificiel) tout en gérant une triple économie: ressources, argents, actions (et points de victoire), ce qui fait 4.

Bon, au bout d’un moment l’ambiance est: en 1 je prends mon ouvrier, en 2 je l’envoie travailler, en 3 je prends un chantier, à toi...
-Bon alors, en 1 je prends un ouvrier, en 2 je prends un autre ouvrier, en 3...

Le jeu n’est pas mauvais, loin de là mais, et je mets un bémol, on décolle pas trop du sol, c’est un peu monotone comme musique au bout d’un moment.

Le dernier tour est le meilleur avec le calcul des actions surnuméraires qui font souvent la différence.

Allez, une dernière remarque, quand on a joué à 3, de mettre fin au jeu, nous priâmes (sic).

Commentaires

Default