Ce jeu est sorti le 12 oct. 2012, et a été ajouté en base le 12 oct. 2012 par YeN

édition 2012
Par Daniele Tascini et Simone Luciani
Illustré par Milan Vavro&#328
Édité par IELLO et Czech Games Edition
Distribué par IELLO

Standalone 3 extensions 2 éditions
Frais de port ajustés en fonction du montant total et/ou de votre abonnement.

Roues dantesques

Ergonomie est mère de clarté

A l'instar de celle d'Ora & Labora, ces roues dentées qui attirent l’œil et attisent la curiosité constituent plus un facilitateur de manipulation qu'une innovation réelle en terme de mécanisme de jeu.
On pourrait parfaitement faire le même jeu avec des pistes en forme de tableau, sauf qu'il faudrait avancer chaque pion un par un à chaque fin de tour : juste injouable.

Valent également d'être cités :
- la bonne facture du matériel avec un plateau que personnellement je trouve agréable à regarder avec son rendu brillant.
- l'iconographie claire malgré la multiplicité et la complexité des effets
- la présence de l'intégralité des règles directement sur le plateau (y compris le petit décompte de fin)
- l'ingéniosité pour proposer un puzzle pliable qui tient dans la boite sans décrocher lesdites roues. Les plus maniaques d'entre nous ayant le malheur de ranger leur ludothèque verticalement ont par contre du souci à se faire avec cette boite, en l'absence d'une solution toute faite pour caler correctement l'ensemble.

Le seul petit défaut notable va aux coloris mal choisis (car trop proches) entre cubes d'or et cubes de pierre. Mieux vaut jouer avec un excellent éclairage!

Pas novateur mais tellement stratégique

Sur le papier, on a donc un jeu de gestion peu original et très peu thématique.
Acquérir des ressources pour nourrir ses ouvriers à intervalles (presque) réguliers, construire des bâtiments procurant divers bonus, et progresser dans différentes technologies : c'est globalement du gros déjà-vu.

Dans les faits, on a un jeu complet, technique, et surtout extrêmement stratégique.
Avec l'expérience, les différentes manières de jouer finissent par constituer un méta-game, avec ses poncifs et ses ouvertures (gambit d'Uxmal surtout). Toutes les grandes voies stratégiques, si elles sont correctement exécutées, permettent de scorer suffisamment pour la gagne. Et il y en existe au moins 4, plus des variantes ou des mixes.

La technologie la plus "bourrine" des ressources dispose certes du plus haut potentiel de score tant elle peut conférer la main-mise sur la partie, mais encore faut-il que le contexte s'y prête.

Car c'est aussi une question d'adaptation et d'interaction :
- d'une part, il s'agit de ne pas dérouler le tapis rouge au(x) joueur(s) partant sur cette voie notoirement performante
- d'autre part, sur une partie à 4 joueurs, certains joueurs peuvent se gêner mutuellement et faire les affaires des autres. Si je pense partir "ressources" et que je vois deux autres adversaires s'y précipiter, mieux vaut changer d'optique immédiatement et laisser ces deux là se tirer dans les pattes.

Les objectifs directeurs que sont les monuments, connus dès de départ (mais qui varient à chaque partie) et le choix des ressources de démarrage, encouragent par ailleurs à choisir une orientation cohérente et marquée avant même de jouer son premier coup. Faire un peu de tout n'amène finalement rien de bien rentable.

Une maitrise difficile

D'un point de vue tactique, le chalenge consiste à bien planifier ses actions.
Comme la pose de multiples ouvriers au même tour coute cher, il convient, en fonction de son nombre d'ouvriers, de trouver un rythme de pose/récupération partielle qui maximise les ouvriers encore en place à chaque tour, tout en minimisant le cout de pose.

D'autre part, c'est aussi une affaire de timing à surveiller de très près, puisque les décomptes/festins arrivent à un instant connu, et qu'il est dommageable de ne pas réussir à valider ses gains avant. Profiter d'une opportunité pour avancer deux fois la roue (et ne pas laisser de telle ouverture aux autres) au bon moment est également tout un art.

La fin de partie arrive finalement bien vite, sans qu'on ait eu tout ce qu'on convoitait. Frustration quand tu nous tiens...

La courbe de progression de cet excellent gros jeu, son caractère stratégique allié à son ergonomie et son équilibre sans faille, en font tout simplement un must have du jeu de placement/ressources.
Il me tarde déjà de rejouer pour faire mieux.

 Voir d'autres avis...

Commentaires

Default