Rome aller retour en 10 minutes!

sur Roma
8,0

Dans la Rome antique, le pouvoir suscite la convoitise. Edifier des batiments prestigieux, nommer des personnages influents, enrôler des legionnaires, tout est bon pour s'imposer et gouverner la cité!

Le materiel

A l'ouverture de la boîte, on découvre un matériel soigné et de solide qualité. Il n'y a pas de véritable plateau de jeu et seule une rangée de tuiles sépare les deux adversaires. Les cartes fournies sont joliment illustrées. Leur effet sur le jeu est expliqué non pas à l'aide de texte mais par des symboles assez abscons à la première lecture. Heureusement deux aides de jeu individuelles reprennent les effets des cartes. On s'y réfère surtout lors des premières parties, puis tout devient clair par la suite. Tous les noms sont exprimés en latin et seront détournés sans conteste par les joueurs taquins (Aesculapinum, Scaenicus...). Le jeu comprend également des pions "Points gagnants" pour une valeur totale de 36 points, ainsi que des pions "Argent". Le matériel de jeu dans son ensemble est fonctionnel et agréable à manipuler.

Les règles

Bien que la traduction des règles n'utilise pas toujours les termes justes, l'ensemble est très vite lu, assimilé et réexpliqué en quelques minutes. Le but du jeu est d'enlever tous ses points gagnants à l'adversaire ou d'en avoir le plus lorsque la réserve commune de points est épuisée. D'abord, on installe en ligne les huit tuiles entre les deux joueurs : six tuiles représentant les différentes faces d'un dé, une tuile "Argent" et une tuile "Cartes". Au départ, les joueurs possèdent un capital de 10 points gagnants et 4 cartes. Il s'échangent deux de leurs cartes en aveugle puis placent leurs quatre cartes, chacune sous une tuile numérotée. La partie peut alors commencer. Chaque joueur joue à tour de rôle. Un tour de jeu est divisé en trois phases simples. Premièrement, on perd autant de points gagnants que d'emplacements inoccupés par une carte, sous une tuile numérotée.
Ensuite, on tire trois dés. Enfin on utilise ses dés. Chaque dé peut être placé sur la tuile correspondant à sa valeur et actionner la carte qui se trouve sous cette tuile. On peut également placer le dé sur la tuile "Argent" pour retirer autant de sesterces que la valeur du dé. Dernière possibilité, le dé est posé sur la tuile "Cartes" : on tire alors autant de cartes de la pioche que la valeur du dé. On les consulte pour n'en garder qu'une en main et rejeter les autres dans le tas de défausse. Il est à noter qu'aucun ordre n'est imposé entre les différentes actions possibles et que l'on peut très bien affecter plusieurs dés à la même tâche (tirer plusieurs cartes de la pioche, empocher plusieurs dés d'argent, actionner une même carte plusieurs fois). Une seule action ne nécessite pas de dé : il s'agît de payer en sesterces le prix d'une carte que l'on a en main pour la poser sur un emplacement vide ou déjà occupé. Les cartes en elles-mêmes ont des effets disparates : récolter des points gagnants de la réserve ou en voler à l'ennemi, protéger ses batiments et personnages ou attaquer ceux de l'adversaire, déplacer ses cartes, piocher une carte dans la pioche ou la défausse, empêcher l'ennemi de jouer une de ses cartes déjà posée, poser des batiments ou des personnages gratuitement...

Durée de vie

Que ce soit à cause du hasard des dés, des multiples combinaisons de cartes ou d'actions, des différentes façons de gagner, le jeu se renouvèle constamment. C'est d'autant plus vrai qu'une partie dure généralement entre 10 et 30 minutes. Le plaisir de jeu découle pour beaucoup de la grande liberté de choix laissée au joueur.

Mon avis

Roma est un jeu déséquilibré. Certaines cartes sont très puissantes. Les points gagnants sont également en très petit nombre. Pour ces deux raisons, il n'est pas rare que les parties se terminent très brutalement, l'un des deux joueurs raflant 10 points gagnants grâce à un forum et un templum bien placés, par exemple. De même, lorsqu'un joueur est sur le chemin de la victoire, il est difficile de renverser la tendance. Enfin, les parties sont très inégales car elles dépendent du tirage des cartes et des dés. Paradoxalement, ces défauts ne gâtent aucunement le plaisir de jeu, à mon sens. De part sa position entre jeu tactique et de hasard, la simplicité des ses règles, la liberté de choix laissée aux joueurs, la rapidité des parties, Roma ravira un large public, je pense.

Commentaires

Default