Ce jeu est sorti le 17 nov. 2014, et a été ajouté en base le 17 juil. 2014 par Filosofia

édition 2014
Par Isaac Vega et John Gillmore
Illustré par Fernanda Suarez
Édité par Filosofia
Distribué par Asmodee

Standalone 1 extension 3 éditions
Frais de port ajustés en fonction du montant total et/ou de votre abonnement.

Robinson en milieu zombie

Que Zombicide, Zombie 15' et consorts me pardonnent, mais pour moi la thématique zombie est davantage censée accoucher de jeux de type City of Horror ou Dead of Winter. Le propos de la plupart des films de zombie, c'est le homo homini lupus, le fait qu'en milieu hostile le plus grand danger vient peut-être de votre plus proche voisin. Dézinguer du zombie à tour de bras en parfaite coopération, c'est rigolo mais un peu hors-sujet. En revanche, la mécanique semi-coopérative de Dead of Winter me paraît parfaitement adaptée à son thème : un objectif commun à tous (en gros, survivre), mais aussi un objectif caché et personnel, qui en général va refléter un trait de notre personnalité.

J'imagine d'ailleurs très bien cette mécanique transposée à un jeu de survie à la Lost, avec survivants sur une île, et chacun leur personnalité, qui entrera forcément en conflit avec la survie globale du groupe, contrairement à une situation de coop pure à la Robinson Crusoé.

Donc attention, on n'est pas là dans du jeu trépidant et bourrin. S'il est vrai qu'on décalque quelques zombies, ce sera loin d'être toujours notre priorité : le manque de nourriture ou de médicaments sera parfois bien plus préoccupant.

On n'est pas pour autant dans un jeu de gestion laborieux et calculatoire. Pour gagner, la gouaille, la négociation, l'art de la dissimulation et beaucoup de roublardise seront bien plus importants qu'un cerveau en mode calculatrice.

En ce sens, même si Dead of Winter est loin d'être un party game, les joueurs vont faire beaucoup pour l'expérience de jeu. Inutile de jouer avec des taiseux, le jeu perdra tout son intérêt.

En conclusion, on a là un jeu très thématique, très immersif, qui crée une excellente ambiance pour peu qu'on ait des joueurs impliqués à table. J'émets quand même une petite réserve sur la rejouabilité, la mécanique me semblant un poil répétitive malgré le grand nombre de cartes objectifs, personnages et "crossroads".

 Voir d'autres avis...

Commentaires

Default