Mundus Novus
Par Serge Laget et Bruno Cathala
Illustré par Vincent Dutrait
Édité par Asmodee
2 à 6 joueurs
Nombre de joueurs
13 ans et +
Âge
45 min
Temps de partie
25,00 € prix de vente conseillé
Bouton pour acheter sur PhilibertBouton pour acheter sur Boutique LudiqueBouton pour acheter sur Magic Bazar

Risque de doublons (75 pour être précis).

10,0

Parmi les catégories de joueurs avec qui j'ai eu l'occasion de partager un moment autour d'une boîte de jeu, il existe une variété assez irritante pour les nerfs, susceptible de provoquer de l'urticaire y compris chez les plus flegmatiques pousseurs de cube.

Ce type de joueur que nous avons tous déjà rencontrés autour d'une table, rechigne toujours à se joindre à une partie lorsqu'on lui propose (en général par politesse) alors qu'il bouillonne d'envie d'en découdre, commence à critiquer les règles après une demi phrase d'explication, cherche la faille ou un hypothétique bug dans le principe de jeu, et passe son temps à râler tout le long de la partie en grommelant que "chier...nul...céquedlamoule...queljeudmerde....".

C'est un spécimen de ce genre, du style "persuadé-d'avoir-trouvé-une-martingale-en-faisant-2-parties-d'Olympos", que j'ai été amené à initier à Mundus Novus.

Autant dire que ça s'annonçait périlleux.

Evidemment, son comportement dès le premier approvisionnement a légèrement précipité l'envie de ranger le matos.... :

" - pfffffffffff.....trois indigos et deux ors, qu'est ce que vous voulez que je foute avec ça ???"

Mes réflexes de moine shaolin m'ont alors spontanément orienté vers une attitude d'introspection, concentré sur mon jeu, et sur les possibilités d'équipement ou de points.

C'est après quelques rondes, alors que je reprenais une position de récepteur, que je me suis aperçu que Le Miracle s'était produit... le genre d'évènement que j'adore voir se réaliser au cours d'une partie et que je n'ai vécu qu'une poignée de fois...

Le couineur, dont le sens critique acerbe et malveillant semble pourtant intarissable, le couineur, donc, est devenu le joueur le plus impliqué, le plus immergé, commentant objectivement ce qui se passait, célébrant les gros coups, s'invectivant sur les maladresses.

La touche finale de cette métamorphose s'est manifesté en fin de partie, lorsque le couineur a vu la victoire lui échapper pour une poignée de doublons..... :

"AAAAAAAAARrRrrrrrrrrRRRRGGGGGGGggggghhhhh !!!!

...

bon........

...

On en refait une ?!"


Pour ce genre de moments magiques, messieurs les auteurs, merci.

Pour la richesse des situations et des choix, pour la variétés des possibilités à chaque main, merci.

Pour la tension générée tout au long des parties, le rythme des échanges, l'adrénaline de la course aux points, merci.

Pour l'élégance avec laquelle le matériel se met au service du jeu, merci.

Commentaires

Default