Ce jeu est sorti le 26 févr. 2016, et a été ajouté en base le 29 janv. 2014 par Docteur Mops

édition 2015
Par Serge Laget
Illustré par Jean-Marie Minguez
Édité par Asyncron Games
Distribué par Blackrock Distribution et Pixie Games

Standalone 4 extensions 2 éditions

Remuez le bassin !

Je précise que je n'ai jamais joué à la première édition de Mare Nostrum donc ne cherchez pas mon sentiment sur l'évolution de cet ancêtre - je ne suis pas en mesure de le fournir.

Ce que je peux dire par contre, c'est que Mare Nostrum est l'exemple même d'un jeu réussi : sous ses aspects de bon gros jeu costaud à l'ancienne, il s'avère en réalité ultra-fluide et intuitif. Et quand on compare la dimension stratégique de ce genre de titre avec sa simplicité d’appréhension, personnellement j'applaudis des deux mains ! Bien sûr MN n'est pas un cas isolé (citons notamment Serenissima ou Clash Of Cultures par exemple) , mais j'y peux rien, ça m'étonne à chaque fois quand un auteur parvient à réussir le tour de force de concilier profondeur ludique et aisance de jeu...

Alors concrêtement, on fait quoi autour de notre mare ? Hé bien on se la dispute, évidemment ! Comptez tout de même cinq peuples dans la boîte de base : Grecs, Romains, Babyloniens, Egyptiens et Carthaginois, tous avec un jeu de départ stéréotypé et différent (le romain possède un avantage militaire, le carthaginois une longueur d'avance commerciale, le grec a plus d'argent par exemple...), qui vont batailler sans relâche pour l'une des quatres conditions de victoire possibles : soit construire les pyramides (ce qui nécessitera beaucoup d'argent ou de ressources) , soit recruter cinq héros (de plus en plus chers mais qui confèrent par ailleurs des pouvoirs et/ou accroissent les compétences militaires, commerciales ou politiques), soit conquérir quatre cités légendaires et/ou capitales (ce qui demandera une belle armée bien costaude) ou enfin devenir leader sur les trois champs de compétences du jeu (commerce, militaire, politique - ce qui ne se fait pas non plus en un jour !).

Pour parvenir à remplir l'une de ces conditions, vous allez devoir produire des ressources (de plus en plus), construire des villes, des temples, des marchés, étendre votre influence sur les régions voisines, renforcer vos défenses, construire des routes maritimes, déployer des légions, lever des impôts ... Bref la vie à la tête d'un empire quoi !
Les phases de jeu sont extrêmement bien découpées : phase un - production de ressources , simple, intuitive, bien matérialisée sur le plateau et sans aucun hasard; phase deux - commerciale, obligatoire et gérée, et en voilà une autre bonne trouvaille, par le leader commercial du moment (celui qui possède le plus de caravanes et marchés + bonus des héros), cela signifie qu'il décide combien de ressources seront échangées -il peut même décider de boycotter purement et simplement la phase histoire de faire pression. Cette phase est extrêmement réjouissante car dans trop de jeux possédant une phase commerciale, les échanges sont trop timides.La phase trois voit les joueurs acheter tout ce que leurs ressources permettent , mais attention ! Dans l'ordre voulu par le leader politique du moment (celui qui a le plus de villes et de temples + bonus des héros)... Et là, je pense que vous commencez à saisir le pouvoir que confèrent les différents leaderships ! La phase quatre est la phase militaire; le leader de cette compétence (celui qui a le plus de légions, de tirèmes et de forteresses + bonus des héros) choisit également l'ordre des joueurs. On commence toujours par les déplacements et batailles maritimes et on termine par le terrestre. La phase cinq sert simplement à vérifier si les leaderships ont changé ou non.

Voilà c'est tout !!! C'est vraiment simple, d'autant plus que le tout est largement accompagné par l'ergonomie du matériel (aides de jeu, rappels plateau, pistes de scores etc...).

Le plateau est par ailleurs magnifique, tandis que les merveilles et héros sont illustrées dans un style graphique antique qui colle bien au thème. Les jetons quant à eux sont plutôt sobres, j'aurais certainement aimé voir plus de folie sur le design des capitales ou des cités légendaires par rapport aux cités classiques, cela aurait contribué à une meilleure lecture du jeu.

Au niveau des sensations, c'est du tout bon, on hume vraiment la tension autour du plateau et chaque mouvement militaire est perçu comme un vrai risque tant pour l'attaquant que pour le défenseur. Beaucoup de leviers sont disponibles pour se rapprocher de la victoire et pourtant l'ensemble est dynamique et les parties (relativement) courtes (comptez 2h - 2h30 à trois joueurs par exemple). Enfin, le jeu des pouvoirs découlant de la course au leadership est gratifiant et amène un vrai plus. Bref, Mare Nostrum mérite sa note maximale, largement.

 Voir d'autres avis...

Commentaires

Default