Règlement de compte à Port Vila

8,0

Il faut l'avouer bien humblement... au premier abord, Vanuatu ne m'attirait pas des masses. Je n'étais pas très fan du graphisme, ni vraiment du thème, et l'ensemble donnait une impression de "n-ième jeu de placement d'ouvrier" qui ne suscitait guère d'enthousiasme.
L'explication initiale a été une épreuve (mais j'étais fatigué), je n'y comprenais rien et trouvais le jeu inutilement alambiqué (la "pose d'ouvriers majoritaire sous contrainte", les touristes qui marquent tout de suite et encore après, les sous qui ne s'accumulent jamais, etc).
Le premier tour m'a fait l'impression d'une douche froide : en trois coups, j'avais tout compris (et bien pris dans la g****e, en l'occurrence).
A la fin de la partie, le bilan était même hyper clair : ce jeu est une pure tuerie, un jeu d'enfoirés comme on n'en fait plus trop, assez fluide et rapide malgré une relative complexité. Ma plus grosse claque "mécanique" depuis Caylus et Norenberc, sans aucun doute.
Tout cela alors que j'y ai joué qu'à 3 joueurs pour le moment : je le soupçonne d'être bien meilleur à 4 (à 5 amha ça devrait être, comme Norenberc, impitoyable)
Si je devais lui adresser UN reproche (qui m'empêche objectivement de lui mettre 5), c'est la complexité des contraintes pour la pose des "ouvriers". Autant je trouve cette règle très importante pour éviter des purs coups de blocage, autant elle se révèle facile à oublier et tend à alourdir un peu cette phase.
Cela reste une remarque de pinailleur : Vanuatu est un excellent jeu, l'un des tous meilleurs d'Essen 2011 et injustement passé inaperçu. Il faut y jouer : c'est un ordre, mais c'est un devoir :-)

Commentaires

Default