Deus
Ce jeu est sorti le 9 oct. 2014, et a été ajouté en base le 28 août 2014 par Docteur Mops

édition 2014
Par Sébastien Dujardin
Illustré par Maëva Da Silva, Christine Deschamps, Ian Parovel et Paul Laffond
Édité par Pearl Games
Distribué par Asmodee, Millennium, Millennium et Entrejeux

Standalone 2 éditions
Achetez le sur
Bouton pour acheter sur PhilibertBouton pour acheter sur Amazon
OU

Race For Terra Mystica

Deus aurait pu s'appeler ainsi... mais c'est un peu long vous en conviendrez

J'aurais pu également choisir un titre du genre "Jamais Deus sans Troyes" mais restons sérieux tout de même... (au passage je signale à Mr Sebduj que le Uno est déjà pris... au cas où )

Pour les néophytes donc, qui ne sauraient pas de quoi il en retourne avec ce titre un peu bizarre, je retrouve (avis subjectif donc) dans Deus un savant mélange de deux jeux : Race For the Galaxy et Terra Mystica... étrange vous dis-je

Race For The Galaxy est un jeu de carte que je n'aime pas (il n'est pas mauvais, je n'aime pas, nuance...) et pourtant j'aurais aimé l'aimer... c'est un jeu de carte (j'adooore les jeux de carte) avec tout plein de combo (j'adoooore les combos) mais voilà... j'ai tenté et après une dizaine de partie, je n'y suis pas arrivé. Des pictos, des couleurs, trop de trop... dommage.

Terra Mystica quant à lui est un pur gros jeu pour kubipousseur qui se mérite. De la gestion et du développement avec notre petit plateau individuel, du placement sur un grand plateau commun, du hasard quasi-absent... les ameritrasheurs sont obligés de faire un test de courage en voyant la boîte... Mais moi, j'adore

Mais revenons-en à Deus ! Kezako ? Tout d'abord Deus n'est pas un jeu de civilisation, ou à l'extrême limite un civ' light. Les sensations de jeu sont très différentes d'un Clash of Cultures ou même d'un Nations (le temps de jeu également). Ce n'est pas une critique entendons-nous bien, ils ne boxent tout simplement pas dans la même catégorie.

Deus est donc avant tout un jeu de carte où de nombreux combos vont se dessiner. Un jeu de carte oui mais pas que, puisque le plateau de jeu (modulable) va venir sublimer ce jeu de carte avec du placement et du blocage.

Et voilà tout le génie du jeu : jeu de carte et jeu de plateau sont ici magistralement réunis et cohabitent en parfaite symbiose. Ils s'appuient l'un sur l'autre durant toute la partie, selon votre stratégie.

Deus est, de plus, un jeu que je qualifierais d'épuré. Ici il n'y a pas 50 actions à faire. Seulement 2 : jouer une carte ou défausser une ou plusieurs cartes pour refaire sa main avec bonus. Mais diantre Seulement 2 actions possibles et ce Mr Dujardin arrive à nous laisser autant de possibilités, d'ouvertures et de stratégies possibles ! C'est un sacré tour de force à n'en pas douter.

Alors oui, il y a du hasard. Oui, on ne piochent pas toujours les cartes qu'ils nous faudrait à l'instant T mais alors là je vous dis stop : si vous en arrivez à avoir besoin de LA carte pour pouvoir jouer, et bien c'est qu'à un moment donné, vous avez peut-être fait le mauvais choix ou que tout simplement, vous n'avez pas su anticiper. Le hasard de la pioche (qui est le même pour tout le monde rappelons-le) fait que ce jeu se renouvelle sans cesse, fait que des stratégies vont se dessinées en cours de parties et nous rappelle inexorablement qu'il ne faut surtout pas rester attentiste. Certains vont qualifier Deus d'opportuniste, peut-être. Moi je dirais que c'est un jeu tactique. Je possède telles cartes en main, je vais faire au mieux en essayant d'ouvrir mon champs des possibles pour les prochains tours. Et ça fonctionne. Il vous en demandera cependant quelques parties pour bien connaître les cartes et tester les combos intéressants.

J'ai également lu par-ci par-là, dans certains commentaires, le trop peu d'interactions. Je ne sais pas ce que ces personnes attendent de Deus en terme d'interaction mais pour ma part, le jeu est très bien dosé. Les interactions se font majoritairement avec les unités militaires qui sont les seules à pouvoir se déplacer (attention aux blocages donc...) et/ou à pouvoir venir vous piquer de l'or ou des points de victoire. Ca reste léger, certes, mais ce jeu n'a pas vocation à entrer dans de l'affrontement (mais qui sait, Mr Sebduj aura peut-être quelques idées d'extensions!). Je dis donc à tous les sceptiques : attendez d'avoir fait 5/6 parties pour bien connaître le moteur du jeu et relevez le nez de votre plateau pour aller faire couiner vos adversaires... ça fonctionne !

J'en viens maintenant à ma seule petite déception. Avant d'aller plus loin, je laisse de côté ce petit cafouillage sur la confusion des couleurs pions/carte (la ressource bois est représentée par un pion marron mais est symbolisée par un icône vert sur toutes les cartes du jeu) qui est pour moi un non-problème. On l'a tous signalé, c'est dommage mais ça ne nuit en rien au bon déroulement du jeu. Non ma petite déception vient des cartes et des illustrations. Toutes les cartes temples ont les mêmes illustrations, de même avec les laboratoires, les guildes, les comptoirs et d'autres... C'est du pinaillage je le sais, mais en plus je les trouve quelconques. C'est vraiment dommage d'avoir fait le minimum syndical sur ce point, surtout connaissant les jeux précédemment édités (c'est ça de nous habituer au meilleur ).

Mais rassurez vous, autant je suis un peu déçu par ce point, autant ça ne nuit en rien aux qualités du jeu. J'ajouterai même que l'iconographie est ici au top et qu'on a le luxe d'avoir le texte associé sur chaque carte (plus besoin de retourner dans le livret de règles contrairement à Troyes ou Tournay). C'est donc un très gros point positif pour moi.

Je pense donc avoir fait le tour de mes impressions sur cet excellent jeu qu'est Deus. Il m'apparaît comme le jeu le plus accessible de chez Pearl Games en terme de règles mais nécessitera tout de même quelques parties pour en retirer la substantifique moelle. En tout cas, moi j'y ai goûté avec plaisir

 Voir d'autres avis...

Commentaires

Default