Qui revendiquera le premier joueur?

10,0

Ce jeu est une petite bombe!
Le système de roue/engrenage apporte vraiment du renouveau dans le jeu de kubenbois avec pose d'ouvrier. Cela faisait longtemps que je n'avais pas eu cette impression de découverte sur un jeu. La gestion du temps est déroutante et m'a posé pas mal de soucis. Alors que j'arrive sans problème à planifier 4 ou 5 actions à la suite sur un jeu comme Agricola, j’ai eu beaucoup de mal à faire ce que je voulais sur Tzolkin. Bon il faut dire aussi qu’il y a ce petit point de règle qui précise que l’on doit soit poser des ouvriers soit les retirer (et réaliser l’action correspondante), ça n’a l’air de rien mais c’est ce qui va faire le sel du jeu.

En dehors du mécanisme, le jeu en lui-même est très riche. Les règles ne sont pas compliquées mais il y a beaucoup d’information à retenir la première partie. Il y a beaucoup de chose à faire, il faudra donc choisir lesquelles, et il est parfois difficile de scorer. On peut parfaitement passer la partie à réaliser actions sur actions, engranger mais et ressources, construire des bâtiments… et plafonner à 20 points à la fin du jeu. Il y a 3 principaux moyens de scorer : Les temples, la roue bleu (Chicen Itza je crois) et les monuments. Ces derniers, tirés au hasard en début de partie, feront souvent la différence au score final.

Il faudra aussi penser à nourrir ses ouvriers 4 fois dans la partie. C’est un stress supplémentaire qu’il ne faut pas négliger bien que la nourriture soit plus accessible que dans d’autres jeux utilisant ce principe. Etonnamment, avoir plus d’ouvriers que les autres joueurs n’est pas forcément signe de victoire.
Bien qu’il n’y ai pas d’interaction direct avec les autres joueurs, le jeu peut se révéler très agressif (pour ce type de jeu) sur la construction des monuments et le double avancement de la roue. Bien placé, ce coup peut ruiner la partie d’un adversaire.

Le renouvellement du jeu est assuré par les monuments mais aussi par les ressources de départ qui ne sont pas fixes. On garde 2 tuiles ressources sur 4 prises au hasard. Ces dernières pourront aussi servir à favoriser un débutant face à une tablée expérimentée.
Le thème est bien intégré au jeu mais il faut reconnaitre que même s’il reste présent, il a tendance à s’effacer face à la recherche d’optimisation de son jeu.

Un petit mot sur le matos. Comme d’habitude avec CGE, on a droit à de la qualité. Le plateau plastifié est superbe, les roues en plastique rigide n’ont pas l’air fragile et les cranes en plastique transparent sont vraiment sympa. Le système de rangement est bien pensé : les roues restent en place pendant que le plateau se sépare en 4 morceaux et tout rentre dans la boite sans manipulation particulière. Un bémol sur la première édition, il y a effectivement un léger problème de rotation des roues qui ont tendance à forcer de temps en temps et la manip présentée par CGE pour le régler n’est pas aussi aisée qu’elle en a l’air à cause justement de la qualité du plateau qui est épais et plastifié. Ceci dit, même après avoir charcuté mon plateau, une fois les roues mise en place et les autocollants posés rien n’est apparent et la surface de jeu est nickel.

J’oubliais, le temps de jeu annoncé de 90min pour 4 joueurs est respecté et la partie à 2 se joue en 45min. Les sensations de jeu sont légèrement différentes suivant le nombre de joueurs, notamment sur la course aux temples, et j’ai tendance à le préférer à 4 mais le jeu à 2 aussi très bon.

Au final, un excellent jeu pour joueurs avertis avec de nombreuses stratégies possibles tout en permettant l’opportunisme dans un temps de jeu raisonnable.

Commentaires

Default