Ce jeu est sorti le 24 oct. 2012, et a été ajouté en base le 24 oct. 2012 par Govin

édition 2012
Par Elad Goldsteen
Illustré par Antonis Papantoniou
Édité par Golden Egg Games

Standalone
Frais de port ajustés en fonction du montant total et/ou de votre abonnement.

Quand une campagne Kickstarter tourne au désastre

Fallen City of Karez est un jeu malheureusement symptomatique du risque inhérent aux projets kickstartés : un financement trop important par rapport à l’objectif initial, qui incite à multiplier les paliers et dénature le projet, et un auteur dépassé (et fuyant), incapable de porter le projet à terme et de prendre le recul qu'apporterait un éditeur. Malgré quelques rares bonnes idées (en particulier le système de combat est plutôt ingénieux et mériterait sans doute d’être réutilisé) on retient surtout les règles bâclées et approximatives (pour ne pas dire incomplètes - en particulier l'iconographie n'est pas décrite et doit être déduite) et un manque de tri dans les mécaniques de jeu, véritable auberge espagnole avec des choses intéressantes, d’autres totalement ratées (le donjon personnel se pose là dans le genre le mieux est l'ennemi du bien) et malheureusement rien qui ne s'inscrit de manière vraiment fonctionnelle dans l'ensemble. L’idée de base avait pourtant de quoi séduire : rebâtir une cité (pour la partie développement / placement d’ouvriers) et la défendre contre diverses menaces en utilisant ses ressources pour recruter et équiper des héros (pour la partie dungeon crawling) - avec une possibilité de défaite commune. Une sorte de Lords of Waterdeep où les quêtes sont résolues à coups de dés et d’effets magiques. En l'état il reste un jeu injouable, apparemment abandonné par son auteur (sans parler des extensions pourtant financées), et une petite communauté de malheureux possesseurs qui tentent désespérément d'écrire des règles pour faire quelque chose du matériel.

 Voir d'autres avis...

Commentaires

Default