Pschiiiiiiiit !...

9,6
Un jeu qui fait Pschiiiiit !? Non, c'est le bruit que font mes neurones au contact de l'eau...J'avais beau avoir enfilé mon scaphandrier en acier trempé, j'ai pris cher ! Mais j'ai pris aussi beaucoup de plaisir ! Ce diamant d'or s'est taillé une belle réputation de jeu bien costaud (non pas Jacques-Yves) et bien méritée à mes yeux.
Thématiquement, c'est un peu le préquel de Terraforming Mars : après avoir bien salopé la surface de la planète bleue, on s'attaque aux fonds marins avant d'aller coloniser les p'tits hommes verts, tout ça pour être bien certain de ne pas regretter la Terre et de n'avoir aucune envie d'y retourner. Réjouissant.

Côté mécanique, on s'éloigne un peu de Mars même si les cartes sont aussi fondamentales. D'ailleurs, je me refuse à comparer les deux jeux plus avant. Les deux me plaisent beaucoup. Dans Underwater Cities, j'aime bien l'effet crescendo sur les trois ères, l'articulation choix d'actions/choix des cartes et la multitude des combos possibles. C'est très riche et tout cela procure un vrai plaisir. On a le sentiment de construire son petit écosystème sous-marin...Certes un peu tout seul dans son cénote. Cette interaction plutôt mesurée (même dans le choix des sas d'actions où on ne se gène pas tant que ça) n'a cependant pas entamé mon plaisir.
Et puis on aurait tort de ne pas jeter un oeil à la stratégie des voisins et aux cartes spéciales qui pourraient clairement leur donner un gros coup de boost. Et puis on aurait tort aussi de ne pas jouer directement avec la variante des cartes "marchés publics" qui ne complexifie pas outre mesure le jeu et ajoute une dimension course pour l'atteinte d'objectifs intermédiaires plutôt sympathique.

J'ai pris un peu moins de plaisir à la lecture des règles (informations un peu éparpillées, sentiment d'être un peu noyé à la première partie et nécessité de replonger dans le livret pour surnager). Il y a en effet quelques petites règles à assimiler mais pas insurmontables. Je termine en me contredisant par un dernier point de comparaison avec TFM : Attention, le jeu est tout aussi longuet...C'est pas pour les couche-tôt (non, toujours pas Jacques-Yves...OK, y a récidive, je sors...plouf!)

Commentaires

Default