Keyflower
Ce jeu est sorti le 22 oct. 2012, et a été ajouté en base le 22 oct. 2012 par Lord Kalbut

édition 2012
Par Richard Breese et Sebastian Bleasdale
Illustré par Juliet Breese et Jo Breese
Édité par R&D Games
Distribué par Gigamic

Standalone 8 extensions 2 éditions
Achetez le sur
Bouton pour acheter sur PhilibertBouton pour acheter sur Amazon
OU

Presque parfait

A l'ouverture de la boite, c'est d'abord la déception. L'illustration de la boîte de jeu est assez laide, même si ce genre de détail n'engage que moi. Les paravents sont de très mauvaise qualité, trop fins, ils ne supporteront certainement pas l'épreuve du temps. Les différentes tuiles hexagonales auraient aussi gagnées à être un poil plus épaisses. Pour le reste, c'est du tout bon, les tuiles sont belles (contrairement à la boîte), et il y'a vraiment beaucoup de matériel.


La règle du jeu n'est pas très bien rédigée. Peu claire, elle laisse sous entendre certains points qui sont cruciaux. Mais commençons par le début. Il n'y a pas d'illustration de la mise en place dans la règle. Ou plutôt si, il faut se référer au dessous de la boîte de jeu... Pas pratique.
Il n'y a pas de résumé du tour de jeu, nul part. Le tableau indiquant le nombre de tuiles mises aux enchères par saison, ainsi que le nombre de tuiles hiver par joueur, ne se trouve que dans la règle du jeu. Pourquoi ne pas avoir intégré une tuile de résumé ?

Il n'y a clairement pas assez d'exemples. Et, j'y reviens, certains points sont sujets à interprétations. Par exemple, il n'est pas vraiment dit qu'on ne peut pas reprendre ses ouvriers sur une enchère minoritaire pour activer une tuile village. Ou encore, il n'est pas dit non plus qu'une fois qu'un joueur passe, il peut revenir et que ce n'est pas définitif.


Alors quoi, Keyflower ce n'est pas bien ? Si, le jeu est excellent, qui aime bien châtie bien. Les mécaniques sont finalement très simples, ce qui pourrait presque présager d'un jeu familial. Mais il n'en est rien. Le jeu est également très très riche, il faut faire des choix et on ne peut malheureusement pas être sur tous les fronts. Il faut faire attention à beaucoup de petites choses, optimiser les trajets de construction (qui a déjà joué à Settlers sur PC comprend cette problématique), placer ses tuiles du mieux possible, essayer de ne pas perdre trop d'ouvriers pour pouvoir en avoir la saison d'après, surveiller l'ordre du tour, veiller à avoir suffisamment de ressource, etc...


Keyflower pourrait être un jeu de gestion de ressource de plus, si ce n'est son système d'enchère original. C'est ça qui fait le sel du jeu, et qui va vous faire vous creuser la tête. Je ne regrette aucunement mon achat, même si je pense que les points soulevés au début pourront en rebuter certains.

 Voir d'autres avis...

Commentaires

Default