Onirim
Par Shadi Torbey
Illustré par Elise Plessis
Édité par Filosofia
1 à 2
Joueurs
8 ans et +
Âge
15 min
Temps de partie
20,00 € prix de vente conseillé
Bouton pour acheter sur PhilibertBouton pour acheter sur Acheter chez CulturaBouton pour acheter sur Boutique Ludique

Pour les célibataires du jeu :)

10,0

Tu es seul, personne ne veut jouer avec toi, t'as pas d'amis ... vient jouer à Onirim

Première impression une fois la boite en main : dimensions pratiques, "lourde" en contraste de faible taille ce qui présage de beaucoup de matériel. Et bien non, ce n'est "que" les 150 cartes qui pèsent.

Bel effort/effet théâtral à l'ouverture (avec quelques bémols sur lesquels je reviendrai plus bas)

Un jeu de base d'accord mais sept extensions !? Excellent pour la durée de vie.

Moment de méfiance quant aux règles qui semblent ... ténébreuses ? opaques ? complexes ? Rien de tout cela finalement. Les règles et les mécaniques s'assimilent très vite, au point d'attaquer les extensions rapidement.

La rejouabilité est tout simplement immédiate et frôle l'addiction (perdre à une carte prêt, bin ça énerve et il faut bien se venger )

Un dernier compliment/avantage (ou l'inverse peut être ) : il faut peu de place pour jouer (seul) et pas de support rigide. Un coin de lit, sur le tapis, un coin de table, cela suffit. Pas besoin donc de posséder une grande table pour pouvoir déployer toute notre intelligence.

Les bémols je disais plus haut. Le prix et la boîte.

  • Pour le prix, 20€ ça peut paraître un peu élevé pour un jeu de carte. A bien y réfléchir, non. Non parce qu'il y a les sept extensions et puis c'est un jeu qui tourne bien. Relancer une partie sur le vif, et encore, et encore, ça fait oublier le prix et même regretter d'avoir penser à mal. FONCEZ !
  • Il manque deux à trois millimètres grand max à l'épaisseur pour pouvoir refermer les rabats. C'est les deux livrets de règles (pas de panique, un pour le jeu de base et l'autre pour toutes les extensions) qui font surépaisseur. Il faut dire d'ailleurs que le papier est épais.
  • Les livrets sont au moins deux millimètres trop grands. Cela rend plus difficile à faire rentrer les languettes des rabats. Ce rognage est tout à fait possible, il y a des marges très larges. Bin tient, je vais le faire moi même.
  • A la longue, les rabats c'est casse pieds à manipuler. Mais, d'un autre côté, les perdre enlèverait à la "magie" et à la "classe" quand on ouvre devant les autres (enfin des joueurs, je ne suis plus seul )

Finalement, pour des bémols, c'est du petit détail. Que voulez vous, dans l'excellence le détail est roi .

Achetez le, n'hésitez plus. Moi, si c'était à refaire, je le ferai à présent sans aucun apriori.

Commentaires

Default