Ce jeu est sorti le 30 sept. 2016, et a été ajouté en base le 19 mai 2016 par Mattintheweb

édition 2016
Par Tobey Ho
Illustré par Tommy Ng et Benjamin Carré
Édité par IELLO et Jolly Thinkers
Distribué par IELLO

Standalone 3 éditions
Frais de port ajustés en fonction du montant total et/ou de votre abonnement.

Pour enquêteur à l'imagination débordante...

Pour le contexte : cet avis est écrit après 5 parties à 5 joueurs, donc sans utilisation des rôles annexes (témoin, complice).

CS Files nous plonge dans une enquête à laquelle participe un "meurtrier", caché parmi les investigateurs. A la manière de Nosferatu ou Mysterium, un joueur autour de la table est désigné comme "l'animateur" du jeu : le médecin légiste. Lui seul sait tout : qui est le coupable, avec quelle arme a-t-il commis son meurtre, et quel indice il a laissé sur place. A lui de faire deviner qui est le coupable aux investigateurs. Seul problème : il n'est pas autorisé à communiquer autrement qu'en montrant des mots sur des cartes indices.

Comme dans Mysterium, le rôle de Médecin Légiste offre des moments d'agréable frustration devant l'incompréhension des joueurs à saisir le sens des messages adressés. Petit piment supplémentaire : le meurtrier, présent parmi les investigateurs, que l'on voit chercher à attirer les autres vers une fausse piste, sans que l'on puisse intervenir en quoi que ce soit. Ce rôle est particulièrement agréable pour cela, mais peut aussi s'avérer désespérément long quand les discussions des investigateurs s'éternisent. Car pendant ces moments-là, le médecin légiste ne peut rien faire, ni bruit, ni signe de tête, ni ... RIEN ! Pour éviter l'endormissement du médecin légiste, nous avons pris la décision de mettre un timer pour contraindre les joueurs à présenter une théorie à la fin du temps imparti.

Du côté meurtrier, attention à ne pas foncer dans le "trop évident". Au fur et à mesure des parties, nous nous sommes rendus compte que certaines combinaisons d'armes/indices semblaient plus évidentes que d'autres à mettre en avant par les choix initiaux du médecin légiste.

Côté investigateur, on nage souvent dans le flou le plus total. Il faut une grande part d'imagination pour tenter de recoller les morceaux de l'histoire inventée par le médecin légiste. Et c'est là que le principe du jeu peut tomber à plat. Avec des joueurs qui n'aiment pas/ne savent pas laisser cours à leur imagination, les phases de discussion deviennent vite assez stériles. En effet, chaque joueur est censé présenter une "théorie" à partir des indices présentés par le médecin légiste... sauf que certains indices semblent être mis par défaut, tant ils semblent apporter peu d'éléments significatifs. Du coup, on se retrouve parfois avec des joueurs dont les théories se limitent à "J'en sais rien"...
Or, tout le sel du jeu réside dans les échanges, plus même que dans la découverte du coupable. Qui gagne, qui perd, à la limite importe peu, si l'on a pu rigolé au travers des théories les plus farfelues.

Bref, jeu au format sympathique, mais qui ne me semble pas destiné à toutes les mains.

 Voir d'autres avis...

Commentaires

Default