Welcome to the Dungeon
Ce jeu est sorti le 27 mars 2015, et a été ajouté en base le 28 janv. 2015 par Docteur Mops

édition 2015
Par Masato Uesugi
Illustré par Paul Mafayon
Édité par IELLO et Oink Games
Distribué par IELLO

Standalone 2 éditions
Achetez le sur
Bouton pour acheter sur PhilibertBouton pour acheter sur Amazon
OU

Porte, monstre, monstre, ...

Un mini-game de chez Iello sans autre prétention que celle de nous faire passer un bref et bon moment à l'apéro ou au digestif. En même temps, c'est le principe de cette gamme, on ne nous promet pas vraiment plus donc, partant de ce postulat, on ne peut être que ravi par "WttD" car le contrat est rempli...

Le mécanisme est d'une simplicité déconcertante : il s'agit d'un "stop ou encore" malicieux dans lequel vous allez remplir un donjon de saloperies faces cachées ou retirer de l'équipement au héros en jeu (l'équipement permet d'éviter certains monstres, de rajouter des points de vie, de ressusciter etc...) tout en lui évitant une rencontre monstrueuse ou encore, renoncer pour de bon à entrer dans ce donjon à la fin de la manche (ce qui vous met momentanément hors jeu). Lorsque tous les prétendants, sauf un, ont passé la main, on assiste à la phase de combat avec l'entrée du héros dans le donjon, ce dernier étant joué par le candidat assez téméraire (ou assez naïf) pour ne pas avoir encore abandonné. On gagne la partie en réussissant à sortir vivant de 2 donjons ou en éliminant tous les autres joueurs (2 défaites entraînant la mort).

On imagine aisément toutes les sournoiseries que ce vil principe de jeu offre aux participants : bluff, blindage de donjon, affaiblissement du héros, combos, pose de monstres que l'on saura éliminer facilement avec l'équipement... Plus on est de fous plus on rit et moins le jeu est maîtrisable mais on s'en moque royalement parce que l'essentiel réside plus dans le fun que ce titre procure que dans le réchauffage de neurones qu'on pourrait en attendre...

Qui plus est, le thème se prête parfaitement bien à la mécanique et est porté par un matériel de bonne qualité : les tuiles "personnage" et "équipement" sont très épaisses, c'est du solide; quant-aux illustrations elles sont tout simplement magnifiques; dignes d'un grand dungeon crawler, rien que ça...

Les parties sont rythmées et les manches s'enchaînent vite (pour une partie complète, comptez 25 minutes à 4, 10 minutes à 2...).Ajoutez à tout ça le fait que ces dernières se renouvellent bien grâce aux 4 héros différents disponibles et au nombre élevé de pièces d'équipement (que rien n'empêche de mélanger et de tirer au sort d'ailleurs) et vous obtenez un party game presque inévitable.

Le seul point noir réside sans aucun doute dans le nombre de joueurs (limité à 4) : pour un jeu d'apéro ça fait franchement court, c'est dommage !

En conclusion, un jeu rapide, sournois, beau et pas cher (oui ça a son importance), qui trouvera facilement sa place après le dessert et avec n'importe quel type de public (sauf peut-être le hardcore boardgamer radical).

Commentaires

Default