Dominion
2 à 4 joueurs
Nombre de joueurs
8 ans et +
Âge
45 min
Temps de partie
45,00 € prix de vente conseillé
Bouton pour acheter sur PhilibertBouton pour acheter sur Boutique LudiqueBouton pour acheter sur Magic Bazar

Phénoménal

10,0

Une seule partie à mon actif et voilà comment le jeu m’a été présenté : pour commencer, il y a des cartes de sous, des cartes de points de victoire et des cartes actions de 10 sortes différentes (les 20 autres serviront à d’autres parties). Chacun commence avec une main de 10 cartes (sous et points de victoire) pioche au hasard 5 cartes de sa main et peut faire une action et un achat à chaque tour, le but étant d’avoir le plus de points de victoire possible.

C’est tout, difficile de faire plus simple, à priori, encore une énième variation pour transformer des sous en points de victoire.
Grand étonnement de ma part, de plus avec seulement 10 cartes différentes, je me sens un peu frustré d’un choix aussi restreint. On est à des mille lieux lumières des multiples cartes à effets multiples d’un jeu comme Race for the Galaxy par exemple, ce qui me convient très bien n’étant pas un fana des règles à rallonge.

Pourtant, malgré ces règles simples, l’entrée dans le jeu est déroutant, car son mécanisme est relativement révolutionnaire, il ne sert par exemple à rien de se constituer une main de 30 cartes car il faudra les mélanger avant chaque tour et seules les 5 premières tirées au hasard serviront à jouer. Du coup, il va falloir faire évoluer son deck plutôt que de l’agrandir, et là, c’est l’émerveillement à chaque tour de jeux car les choix évoluent au fil de la partie. Des cartes très intéressantes en début de parties perdront de leur importance en cours de jeu et vice-versa. Quel suspens d’optimiser son deck en augmentant les probabilités de voir apparaître les 5 cartes qui se combineront le mieux entre elles. Ce facteur « chance/pari » est assez jouissif, du grand art je vous dis. Et que dire des fins de parties où il faudra se décider d’ acquérir des cartes points de victoire qui seront pénalisantes pour la suite de la partie car elles ne permettent plus de faire évoluer son deck de manière optimale mais qui sont un passage obligé vers la victoire.

L’année 2009, n’a pas encore commencée pourtant je peux déjà affirmer que sauf énorme surprise, Dominion sera mon « jeu de l’année » prochaine. Quand on pense qu’il y a trente cartes à combiner de différentes manières pour commencer une partie avec 10 cartes, on est pas près d’en voir la fin.

Du coup, je lui pardonne ses défauts : peu d’interactivité, thème plaqué, prix excessif (si l’on avait rajouté un plateau comme à Sankt-Petersburg, personne n’aurait discuté sur ce point).

Commentaires

Default