Peur bleue

6,0

Jusqu'à présent, ma seule expérience en matière de jeu coopératif était Les Chevaliers de la table ronde. Autant dire que lorsque l'on m'a proposé de jouer à Novembre Rouge, l'envie ne m'a pas étreint le coeur...
Mea Culpa pour cet apriori éhonté. C'est un petit jeu très sympa et très vif dont le thème colle, ou plutôt coule parfaitement.
Dès le départ, on est la tête dans le sac. On essaie de règler les problèmes les uns après les autres, malgré leur accumulation effrayante. L'idée de choisir le temps que l'on va prendre pour régler tel ou tel problème (écoper, éteindre un incendie...), temps dont dépendra le facteur chance lors du lancer de dés, est absolument géniale et rend bien cette impression de panique. Evidemment, plus on prend de temps, plus les événenements s'accumulent. L'idée aussi de voir surgir un traitre dans l'équipage est aussi excellente. En effet, le joueur équipé du scaphandre peut, à partir d'un certain moment, décider que la situation est désespérée et quitter le sous-marin, abandonnant ses équipiers à leur triste sort. Seulement voilà ! Si le navire sombre bel et bien, le traitre sera effectivement célébré comme un héros pour être le seul et unique survivant du naufrage. Mais si les autres parviennent à sauver le submersible, il sera alors traité comme les traitres méritent de l'être.
Voilà ! C'est fun, rapide, léger. Je n'y jouerai sans doute pas tout les jours, les parties risquant selon moi de devenir rapidement répétitives, mais à l'occasion, ce sera avec un plaisir enjoué.

Commentaires

Default